Consultations nationales au Congo : « le MCDDI n’est pas pour le dialogue que préconise le PCT » dit Parfait Kolelas.

Le mouvement pour la démocratie et le développement intégral( MCDDI), l’union pour la république du Sénateur Benjamin Boukoulou , affiliés à la majorité au pouvoir et le parti du centre de Jean Michel Bokamba Yangouma, ancien secrétaire général de la confédération syndicale congolaise (CSC) ont ouvert, ce 20 mai 2014, à Brazzaville la série des consultations nationales initiées par le président Sassou N’Guesso.Tout en appréciant favorablement cette initiative, le MCDDI désapprouve l’idée du dialogue préconisée par le Parti Congolais du travail( PCT).

Le Secrétaire générale du MCDDI, Guy Brice Parfait Kolelas. Consultations nationales au Congo

Le Secrétaire générale du MCDDI, Guy Brice Parfait Kolelas

Vous venez de vous entretenir avec la président Denis Sassou N’Guesso, dans le cadre des consultations nationales , que peut-on retenir de cette rencontre?

 Oui effectivement, nous  venons de rencontrer le chef de l’Etat, père de la Nation. Le pays étant vraiment dans la crispation, nous avons mis à sa dispositionve la teneur des recommandations du congrès extraordinaire du MCDDI et les solutions envisagées quant au débat actuel  sur la constitution et sur l’état de la Nation.

Quelles sont ces solutions ?

C’est à la discrétion du chef de l’Etat, je ne peux pas vous révéler les solutions que nous avons envisagées. Ce sont des solutions qui concernent le respect de l’ordre constitutionnel parce que le MCDDI tient à cela et au respect des conclusions de Dolisie, EWo et Brazzaville. Nous avons donné la primeur au Président de la République qui va, à son tour, écouter, toutes les autres forces vives de la Nation pour en faire bon usage. Mais, nous avons beaucoup insisté sur le respect de la constitution et des recommandations politiques de Dolisie, Ewo et Brazzaville et la prise en compte de toutes les doléances. Nous avons réaffirmé le NON au changement de la constitution. Mais, la révision constitutionnelle existe, elle est possible et pas anticonstitutionnelle. Il ya des possibilités qui se présentent à La République sans pourtant que cela conduise celle-ci au chaos.

 Confirmez-vous votre candidature aux présidentielles de 2016 ?

On ne crée pas un parti politique pour faire de la figuration, mais plutôt pour la conquête du pouvoir. Mais nous n’avons pas été invité aux consultations pour cela. Nous sommes ici pour trouver des solutions à la crispation politique qui mine le pays.

Le président, vous a-t-il dit quelque chose ?

Le président de la République a pris acte, c’est le père de la Nation, il digère tout ce qu’on lui donne pour en faire une synthèse et proposer des conclusions à la Nation.

êtes-vous favorable aux concessions au sujet du changement de la constitution ?

Mais, la constitution ne peut pas être changée. Cette loi fondamentale n’offre pas des points d’ancrage juridique pour son changement. Nous disons et le répétons, la constitution du 20 janvier 2002 est ouverte seulement à une révision.

Concernant le dialogue tant souhaité par l’ensemble de la classe politique, quelle est la position du MCDDI ?

Le dialogue a déjà eu lieu. Il ya le dialogue de Dolisie qu’on a appelé concertation de Dolisie, d’EWO et de Brazzaville ; nous demandons l’application de leurs conclusions respectives. Je salue cette démarche prise par le président de la République, père de la Nation, qui écoute maintenant les forces vives de la Nation. Le MCDDI n’est pas pour le dialogue que préconise le PCT.

Propos recueillis par Jonas Mvouanzi
© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
brazzavillecongointerviewParfait Kolelaspolitique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Felix Tshisekedi: « Le président Etienne Tshisekedi sera de retour en RDC en 2015 »

[GARD align= »center »] Le secrétaire national en charge des relations extérieure de l’UDPS, Felix Tshisekedi a répondu à nos questions dans

Congo: début du 2e tour des législatives, des retards par endroits

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche pour le deuxième tour des législatives au Congo avec des retards par endroits,

Situation au Burkina: les Présidents sénégalais et congolais appellent à une transition «pacifique»

[GARD align= »center »] Au terme d’un séjour d’amitié de soixante-douze heures à Oyo, dans la Cuvette du Congo, Macky Sall et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*