Coopération militaire: Abuja met fin à la formation de ses soldats par Washington

Coopération militaire: Abuja met fin à la formation de ses soldats par Washington

 [GARD align= »center »]

(AP Photo) | Archives

(AP Photo) | Archives

Abuja vient de mettre fin à la formation d’un bataillon de son armée par des soldats américains pour un renforcement de la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. La formation financée par l’administration Obama vient d’être stoppée, selon des informations communiquées par le porte-parole du gouvernement nigérian, Mike Omeri.

Les autorités nigérianes parlent d’une annulation strictement logistique et non politique. Mais pour plusieurs personnes, cette décision fait suite aux relations tendues de ces dernières semaines entre Washington et Abuja suite à la déclaration le mois dernier, de l’ambassadeur du Nigeria à Washington, Adebowale Adefunye. Ce dernier a indiqué que son gouvernement jugeait insuffisante l’aide américaine apportée pour combattre Boko Haram.

L’arrêt de la formation s’explique, selon les autorités nigérianes, par la nécessité de l’usage d’armes déjà mobilisées par les troupes sur le terrain. Mais on se souvient que le Nigeria s’est déjà plaint, par le passé, du refus des Etats-Unis de lui vendre des armes et divers équipements militaires.

Les Etats-Unis sont l’un des pays qui ont apporté leur assistance, notamment en matière de renseignement et de surveillance, au Nigeria afin de l’aider à retrouver les 219 lycéennes été enlevées en avril dernier et qui sont toujours entre les mains du groupe extrémiste armé.

L’armée nigériane n’a toujours pas réussi à juguler l’insurrection de Boko Haram qui a fait plus de 13.000 morts dans le pays et plus d’un million de déplacés, depuis 2009.

Traditionnellement, le Nigéria n’a jamais accepté la présence de troupes étrangères sur sont territoire.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Abujawashington

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Sénégal : une grève des greffiers fait perdre près de 46 millions d’euros au trésor public

[GARD align= »center »] Les tribunaux sénégalais fonctionnent au ralenti depuis presque une semaine. Cette paralysie est due à la grève du

Présidentielle au Mali, tous à la course du Palais de Koulouba !

L’improbable élection présidentielle au Mali, aura bel et bien lieu le 28 juillet prochain. Tel en a définitivement décidé le

Burkina: vers la levée du mandat d’arrêt contre de Guillaume Soro

[GARD align= »center »] L’affaire des écoutes téléphoniques entre le président du Parlement ivoirien Guillaume Soro et le Général Djibril Bassolé, ex-chef

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*