Côte d’ivoire : Affi Nguessan réclame la démission de Soro, Lobognon s’oppose et accuse

[GARD align= »center »]

A gauche , Monsieur Affi N'guessan. A droite, Monsieur à Alain Lobognon. Montage Oeil d'Afrique

A gauche , Monsieur Affi N’guessan. A droite, Monsieur à Alain Lobognon. Montage Oeil d’Afrique

L’affaire des écoutes téléphoniques dans laquelle est mis en cause le Président du Parlement ivoirien, Guillaume Soro commence à avoir des ramifications en Côte d’ivoire. 

Pour le Chef de file de l’opposition, l’implication de M. Soro dans plusieurs affaires est un déshonneur pour l’Assemblée nationale et une humiliation pour la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro est cité ces derniers jours dans deux affaires, dont une avec la justice française à la suite d’une plainte de Michel Gbagbo, pour enlèvement, séquestration et traitement dégradant et inhumain. L’autre affaire n’est autre que celle des écoutes téléphoniques dans lesquels il envisageait de soutenir le putsch militaire burkinabè de septembre dernier.

M. Affi N’Guessan affirmait que l’enregistrement est authentique et que M.  Soro doit démissionner.

« Par rapport à l’usage de la violence comme mode d’action politique, le comportement de Guillaume Soro ne nous surprend pas. La seule chose qui nous surprend, c’est le fait qu’il persiste dans cette voie, même en étant devenu président de l’Assemblée nationale en Côte d’Ivoire… Nous observons que Guillaume Soro n’a pas changé. Il faut donc faire en sorte qu’il ne puisse plus utiliser les positions qu’il a au sein de l’appareil institutionnel, pour poursuivre la mission d’épuration politique que la Côte d’Ivoire est en train de mener », avait indiqué le patron du FPI.

« La démission de Guillaume Sor doit être un moyen de restaurer l’honorabilité de l’institution parlementaire et la crédibilité de la Côte d’Ivoire. Car une personnalité de ce rang, qui fait de telles déclarations et qui est maintenu à son poste, c’est une honte pour ce pays. », ajoute l’ancien Premier Ministre de Laurent Gbagbo.

Comme une réponse du berger à la bergère.

l’ancien ministre des sports de la Côte d’ivoire, Alain Lobognon, membre de la coalition au pouvoir, dit ne pas comprendre les motivations de Pascal Affi Nguessan quant à une démission de Guillaume Soro. Plus qu’une réponse à Affi Nguesso, Alain Lobognon s’est plutôt livré à un réquisitoire contre le Président du FPI.

« Affi N’Guessan demande-il à Soro Guillaume de démissionner de son FPI pour l’avoir écouté justifier l’assassinat d’un ex Chef d’Etat ? Sinon il faut désespérer de l’avenir de cet ancien Premier ministre qui rêvait de devenir Président de la République, et qui ne le sera. Il ne s’est jamais préoccupé de la Paix en Côte d’Ivoire, en refusant la défaite du FPI en 2010, et pour son soutien aux violences à l’Université.  Il s’oppose aux sanctions à l’encontre des fautifs des violences à l’université et exige une enquête pour situer la mort d’un étudiant. Pauvre Côte d’Ivoire, Affi N’Guessan disposerait-il du rapport d’enquête de son FPI qui le pousse à exiger la démission de Soro Guillaume? », se répand M. Lobognon.

Pour l’ancien ministre ivoirien des sports,  Affi N’Guessan « qui n’arrive pas à se déterminer sur la scène politique en Côte d’Ivoire » doit répondre.

« Il ne doit plus parler, ni au nom du Peuple, ni au nom d’un FPI qui vaut plus que le petit score de son rêve de diriger notre pays. Il ne mérite pas de disposer d’un temps d’antenne à la RTI pour contredire le bon sens en Côte d’Ivoire.  Il doit accepter qu’il est fini et qu’il n’a plus voix au chapitre », affirme Alain Lobognon qui se moque des 5% obtenu par Affi N’Guessan à la dernière élection présidentielle.

« Affi N’Guessan ne doit pas donner l’impression de courir derrière un statut officiel qui légitimerait sa forfaiture à la tête du FPI. Il doit démissionner de la tête de son faux FPI et se mettre à la disposition de la Justice pour complicité de meurtre et non de témoin. Affi N’Guessan devrait retirer les sabres qui obstruent sa vision politique et non enlever le poil dans l’œil de Soro Guillaume », conclut M. Lobognon à l’égard du Chef de file de l’opposition ivoirienne.

© OEIL D’AFRIQUE



[GARD align="center"]

Related Articles

Côte d’Ivoire : le procureur de la république subitement débarqué

La nouvelle du limogeage du procureur de la république a d’abord circulé dans les milieux judiciaires et politiques de la

Législatives ivoiriennes: des démissions au sein de la coalition au pouvoir après la publication de la liste des candidats

[GARD align= »center »] Plusieurs responsables du « Rhdp », la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, ont démissionné après la publication de la

Côte d’Ivoire : Le lieutenant-colonel issiaka Ouatarra alias Wattao obtient son diplôme

Le lieutenant colonel, Ouatarra alias Wattao commandant en second de la garde républicaine de côté d’ivoire à obtenu ce mercredi

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*