Côte d’Ivoire : Aly Coulibaly nommé ministre de l’Intégration africaine

Côte d’Ivoire :  Aly Coulibaly nommé ministre de l’Intégration africaine

Aly Coulibaly

L’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Aly Coulibaly, a été nommé ministre ivoirien de l’Intégration africaine, a-t-on appris lundi de source officielle.

M. Coulibaly remplace à ce poste Adama Bictogo qui avait deux semaines plus tôt rendu sa démission suite à une affaire de malversations liée aux déchets toxiques déversées dans le pays en 2006 par le navire Probo Koala affrété par la société Trafigura.

« Je suis prêt à relever ce défi qui est une marque de confiance du chef de l’Etat à mon égard. C’est une mission difficile, surtout compte tenu du contexte. Je ferai du mieux que je peux pour traduire en actes, la feuille de route du président de la République, en matière de politique extérieure, dont l’Afrique constitue un volet extrêmement important », a déclaré le nouveau ministre de l’Intégration africaine à la presse.

Aly Coulibaly a par ailleurs fait la promesse de s’investir dans le règlement des crises malienne et bissau guinéenne.

Journaliste à la Radiotélévision ivoirienne (RTI, média public) par le passé, M. Coulibaly était porte-parole du rassemblement des républicains (RDR, parti d’Alassane Ouattara) jusqu’à sa nomination comme ambassadeur en France.

La cessation des fonctions de l’ancien ministre de l’Intégration africaine intervient dans un contexte où le chef de l’Etat ivoirien a réitéré son attachement aux principes de bonne gouvernance et au respect de la charte d’éthique signée par les membres du gouvernement.

 

Xinhua

 



Related Articles

Bénin: Lionel Zinsou se serait débarrassé des moyens de l’Etat lors de la campagne

[GARD align= »center »] Le pouvoir béninois a trouvé une astuce pour faire taire les critiques contre le Premier ministre, Lionel Zinsou.

La CEDEAO attentiste Confusion totale au Mali

Le président de la transition malienne, Dioncounda Traoré, est actuellement en France pour subir des examens médicaux après son agression

Burundi: le président burundais Pierre Nkurunziza veut-il briguer un 3ème mandat ?

Dans son discours à la nation le 26 août, le président burundais Pierre Nkurunziza a ravivé la controverse en « oubliant »

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*