Alerte Infos

Côte d’Ivoire : au moins, 15 militaires inculpés dans l’affaire Robert Guéï

L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI, membre de la coalition au pouvoir) a demandé l’ouverture du procès de l’assassinat de son fondateur, le général Robert Guéï.

Le général Robert Guéï.

Quinze militaires sont inculpés dans l’affaire de l’assassinat de Robert Guéï en septembre 2002 à Abidjan. Parmi les arrestations, se retrouve le Commandant Anselme Séka Yapo alias Séka Séka, qui, selon le magistrat, a tiré au moins deux balles dans la tête du général.

«Depuis hier (mardi), un total de 15 personnes, toutes des militaires, dont vous aurez la liste, sont inculpées de meurtre, assassinat, vol et complicité. Parmi eux, trois sont déjà arrêtés dont le général Dogbo Blé, le Commandant Séka Yapo et le colonel Katet Gnatoa et quatre l’ont été depuis mardi », a déclaré, mercredi à Abidjan, le Colonel Ange Kessi, dans le cadre de l’assassinat du général ivoirien Robert Guéï.

«Les autres sont recherchés en vertu d’un mandat d’arrêt que va lancer le juge d’instruction militaire», a ajouté le magistrat.

Le 19 septembre 2002, accusé par le pouvoir d’être à l’origine de la tentative de coup d’État des rebelles du nord, il est retrouvé assassiné à Abidjan. Son épouse, Rose Doudou Guéï, est également tuée. Ces meurtres sont régulièrement attribués aux forces loyales à Laurent Gbagbo.

Ange Kessi a informé que ce sont quinze militaires et gendarmes qui sont inculpés dans cette affaire qui s’ouvre bientôt et dont les résultats seront connus avant fin juin 2015.

«Ce sont des suspects. Nous avons des preuves qui les accablent mais nous sommes en train de les amplifier. Nous mettrons tout en œuvre pour que la vérité éclate au sujet des assassins du général Robert Guéi. Nous sommes déterminés à donner avec exactitude la liste des tueurs de l’ex-Président», promet le commissaire du gouvernement. Selon lui, ce jeudi, il y aura l’ouverture des jugements des militaires qui ont joué un rôle dans la crise postélectorale de 2010 à 2011.

Quatre chefs d’accusation ont été retenus contre les mis en cause : arrestation illégale et séquestration, complicité d’arrestation illégale et séquestration, assassinat et complicité d’assassinat.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireprocèsRobert Guéï

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Nigeria: l’ex-dictateur Buhari candidat de l’opposition à la présidentielle

[GARD align= »center »] L’ancien dictateur Muhammadu Buhari a été choisi jeudi par le principal parti d’opposition du Nigeria pour affronter le

46 officiels libériens suspendus pour n’avoir pas déclaré leur patrimoine

Dans un souci de montrer une fois de plus son intransigeance face au fléau de la corruption qui gangrène son

Côte d’Ivoire: « Détournement » de 5 milliards de Fcfa dans la filière anacarde

[GARD align= »center »] Un audit diligenté dans le secteur anacarde en Côte d’Ivoire révèle un « détournement » de 5 milliards de Fcfa,

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. keita SIDIKI
    keita SIDIKI 12 mars, 2015, 08:36

    Choses promis, choses du. ADO avait promis aux ivoiriens de faire la lumière sur la mort du général Guéï ,lors de son face à face avec Laurent Gbagbo avant le 2 ème Toure de l’élection présidentielle de 2010.

    Répondre à ce commentaire
  2. osmonde
    osmonde 13 mars, 2015, 14:43

    robert guei et ouattara sont partis attaqués le pouvoir du president gbagbo pour l’evincer du pouvoir par un coup d’etat, ce coups d’etat manqué que dirigeait robert guei a tué boga doudou, dagrou loula…et plein d’autres personnes….c’est normal qu’il soit aussi tué dans ce cout d’etat manqué

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*