Côte d’ivoire : Charles Blé Goudé clame son innocence lors de sa première comparution à la CPI

Côte d’ivoire : Charles Blé Goudé clame son innocence lors de sa première comparution à la CPI

[GARD align= »center »]

L’Ivoirien Charles Blé Goudé, à la CPI le 27 mars 2014

L’Ivoirien Charles Blé Goudé, à la CPI le 27 mars 2014

Charles Blé Goudé, le leader des jeunes patriotes, a comparu pour la première fois ce jeudi à la Haye devant la Cour pénale internationale. L’Ivoirien, l’un des fidèles de Laurent Gbagbo est accusé de crimes contre l’humanité lors de la crise postélectorale qui a secoué la Côte d’ivoire entre Novembre 2010 et avril 2011.

Et comme il fallait s’y attendre, Charles Bé Goudé a clamé son innocence devant la juge lors de sa première comparution. « Je sais que je repartirai chez moi! Si je suis jugé pour ce que j’ai fait et non pour ce que je suis, que je sois déclaré innocent », a dit M. Blé Goudé à l’audience publique à la Haye. Le crâne rasé, portant un costume anthracite, une chemise blanche et une cravate bleu clair, M. Blé Goudé affichait un large sourire à l’ouverture de l’audience.

La Cour pénale internationale, le nouveau régime et les organisations non gouvernementales considèrent l’ex leader des jeunes patriotes comme l’un des principaux responsables des violences survenues lors de la crise postélectorale qui a fait quelque 3.000 morts.

Le transfert de Blé Goudé à la CPI a été effectué samedi dernier. L’ancien général de la rue ivoirienne est accusé d’être coauteur indirect, pour quatre chefs de crimes contre l’humanité à savoir meurtres, viols et autres violences sexuelles, actes de persécution et autres actes inhumains survenus lors des violences post-électorales ivoiriennes.

[GARD align= »center »]

Charles Blé Goudé est le deuxième ivoirien transmis à la Haye par Abidjan après Laurent Gbagbo. La juridiction internationale réclame également le transfert de Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, qui se trouve actuellement en détention à la Haye.

Son transfert est considéré par l’opposition pro-Gbagbo comme une décision de rupture de dialogue avec le pouvoir et la fin du processus de réconciliation. Le FPI a dénoncé une justice des vainqueurs du gouvernement d’Alassane Ouattara.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Charles Blé Goudécote d'ivoireCPIjustice

Related Articles

Côte d’Ivoire – Affi N’guessan : « Alassane Ouattara ment aux ivoiriens et à l’opinion internationale » [AUDIO]

[GARD align= »center »] Pascal Affi N’guessan, le Président du Front Populaire ivoirien (FPI), est clair : la nouvelle constitution en voie d’adoption

Côte d’Ivoire: acquittement pour 14 membres de la garde rapprochée de Gbagbo

Quatorze membres de la garde rapprochée de l’ex-président Laurent Gbagbo, arrêtés à ses côtés et jugés pour leur implication supposée

Les USA dénoncent une discrimination envers les communautés lesbiennes et gays en Côte d’Ivoire

Les Etats-Unis d’Amérique ont dressé mercredi un tableau ‘’sombre’’ des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire où ils dénoncent une

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*