Côte d’Ivoire : Daniel Kablan Duncan a remis la démission de son gouvernement à Alassane Ouattara

[GARD align= »center »]

Le président ivoirien, Alassane Ouattara (D) et le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan (G), au palais présidentiel à Abidjan, après sa nomination le 21 novembre 2012. © AFP/Issouf Sanogo

Le président ivoirien Alassane Ouattara a accepté lundi la démission du Premier ministre Daniel Kablan Duncan et de son gouvernement près d’un mois après les législatives remportées par la coalition au pouvoir.

Cette démission était attendue et n’a pas de rapport avec la mutinerie de soldats réclamant une amélioration de leur condition qui a secoué la Côte d’Ivoire ce weekend.

En attendant la nomination d’un nouveau Premier ministre et la mise en place d’un gouvernement, le Premier ministre et les membres du gouvernement sortants sont chargés d’expédier les affaires courantes, a indiqué la présidence dans un communiqué.

M. Duncan, élu député pour la première fois dans la circonscription de Grand-Bassam (sud) aux législatives du 18 décembre, a souligné l’incompatibilité d’être membre du gouvernement et être présent à l’Assemblée nationale pour expliquer sa démission et celle de son gouvernement qui avait été formé le 12 janvier 2016.

Selon une pratique politique de longue date, à la séance inaugurale de l’Assemblée nationale (lundi), tous les députés doivent participer à cette session y compris bien sur les membres du gouvernement, a-t-il ajouté.

Le président Ouattara a également signé deux autres décrets mettant fin aux fonctions des ministres d’Etat et des ministres à la présidence de la République, des postes jusque-là occupés par le secrétaire général de la présidence Amadou Gon Coulibaly et Ibrahima Tené Ouattara, le frère cadet du président ivoirien.

Le RHDP, la coalition présidentielle, conserve la majorité absolue à l’Assemblée nationale avec 167 députés sur 255 à l’issue du scrutin du mois dernier.

Ces législatives ont été les premières élections à se tenir sous la IIIe République ivoirienne, après l’adoption d’une nouvelle Constitution en octobre à l’initiative du président Ouattara, réélu un an auparavant pour un deuxième et dernier mandat.

La nouvelle assemblée devait élire son président dans la journée de lundi, un poste auquel le sortant Guillaume Soro, ex-chef de la rébellion qui a divisé la Côte d’Ivoire au début des années 2000, a déjà annoncé sa candidature.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.



[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Bénin: le gouvernement en croisade contre les faux médicaments

[GARD align= »center »] Plusieurs pays d’Afrique sont confrontés depuis quelques temps au phénomène de la vente des médicaments contrefaits qui sont

Côte d’Ivoire : Ouverture des troisièmes assises de la jeunesse sans Didier Drogba

Les 3èmes assises de la jeunesse ivoirienne se sont ouvertes ce lundi 28 octobre, au palais de la culture à

Nigéria : Les séparatistes seront déçus selon Goodluck Jonathan

[GARD align= »center »] Depuis que le Président nigérian Goodluck Jonathan a clairement manifesté son intention de briguer un nouveau mandat à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*