Côte d’Ivoire : Depuis la prison de la Haye, Blé Goudé crée son parti politique

L'Ivoirien Blé Goudé accusé de meurtres et viols devant la Cour pénale internationale.|©flickr

L’Ivoirien Blé Goudé accusé de meurtres et viols devant la Cour pénale internationale.|©flickr

Le Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (COJEP) mouvement créé par Charles Blé Goudé, il y a de cela quelques années est devenu depuis le week-end dernier un parti politique. Depuis sa cellule de la prison de la Haye, l’ancien leader de la jeunesse acquise à la cause de l’ex-président Laurent Gbagbo et surnommé le « général de la rue » appel à un dialogue entre le pouvoir et l’opposition pour des élections apaisées en octobre prochain.

Retiré dans la périphérie d’Abidjan à Grand Alépé, les partisans de Charles Blé Goudé ont décidé de se muer en parti politique devenant désormais Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples. En se transformant en parti politique l’organisation garde néanmoins le même sigle et compte participer activement à la vie politique Ivoirienne. Pour donner le ton Charles Blé Goudé a annoncé depuis sa cellule de la prison de Scheveningen que son nouveau parti se battra pour la paix dans le pays mais qu’il ne se présentera pas à la présidentielle d’octobre prochain. Toutefois, le nouveau parti politique n’exclut pas une participation aux autres élections locales notamment l’élection législative pour avoir ses premiers députés à l’hémicycle.

Pour le secrétaire exécutif du COJEP « Quand on crée un parti politique c’est pour participer à la vie du pays et aller à des postes électifs. Mais c’est seulement les conditions de ces élections-là qu’il faut revoir et, là, nous sommes intransigeants là-dessus.» a martelé celui-ci.

Le congrès constitutif a désigné l’universitaire, Hyacinthe Nogbou comme nouveau patron du parti. Celui-ci a affirmé vouloir diriger le parti de concert avec M. Blé Goudé qui est déjà militant du parti et qu’il consultera régulièrement pour les prises de décisions. « Je ne ferais pas une injure à Charles Blé Goudé, comme les autres le font. Je vais aller le voir et ensemble nous allons réfléchir. »

Selon Hyacinthe Nogbou, le COJEP tien à marquer son soutien à l’ancien président Laurent Gbagbo dont la libération reste une priorité comme celle de Charles Blé Goudé tous deux incarcérés à l’Haye depuis la fin de la crise postélectorale de 2011.

Avec la création de son parti politique même en prison, Charles Blé Goudé affiche ses réelles intentions de ne pas disparaitre de la scène politique ivoirienne mais surtout continuer de constituer un poids sur l’échiquier politique national avec de mince chance de recouvrer la liberté un jour.

Fulbert KOFFI

© OEIL D’AFRIQUE

 Contacter nous: odacotedivoire@oeildafrique.com

 

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
Charles Blé Goudécote d'ivoirepartipolitique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

6 journalistes ivoiriens en liberté, mais inculpés

[GARD align= »center »] Les six journalistes ivoiriens, interpellés et incarcérés depuis dimanche à Abidjan, ont été inculpés mardi de « divulgations de

RDCongo : les rebelles du M23 veulent s’inspirer des rebelles centrafricains

Jean-Marie Runiga, le responsable politique du Mouvement du 23 mars (M23), actif depuis mai dans l’est de la République démocratique

RDC: L’UDPS rejette l’arrêt de la cour suprême de justice

Voici la réaction de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui a  qualifié de «non évènement», l’arrêt rendu

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*