Côte d’Ivoire : Henri Konan Bedié réélu à la tête de son parti

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bedié réélu à la tête de son parti
Henrie Konan Bedié saluant les participants au 12eme congrès du PDCI à Abidjan.

Henrie Konan Bedié saluant les participants au 12eme congrès du PDCI à Abidjan.

C’est fait. Henri Konan Bedié est reconduit à la présidence du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) ce dimanche 06 octobre avec 93,29% des suffrages, pour les cinq prochaines années. Ainsi en ont décidé les congressistes du XIIème congrès du PDCI.

La fumée blanche est sortie sur le dôme du Palais des Sports de Treichville dans la matinée de ce dimanche 06 octobre. Au terme d’une élection en nocturne, démarrée ce samedi à 21h TU, les urnes ont livré leur verdict. 93,29% pour Henri Konan Bedié, 3,29% pour Djédjé Mady l’ex secrétaire général du parti, 3,07% pour Kouadio Konan Bertin le désormais ancien président de la jeunesse du PDCI. Dans le dérouler de cette élection, à l’effet d’éviter toute surprise désagréable et de s’assurer son maintien, Konan Bedié a tenu à être présent pendant ces longues heures glaciales de la nuit. Résultats, un score à la soviétique qui fini par convaincre l’opinion que le PDCI se confine d’avantage dans son « consevateuriseme » et s’y plait. Tout le contraire du thème de ses assises « PDCI, défis nouveaux, rajeunissement, renaissance, renouveau ». Si les congressistes peuvent se satisfaire du maintien de M. Bedié, il faut à présent craindre l’après congrès. Ces militants qui réclament à raison le retour du PDCI aux affaires d’Etat en 2015, pourraient connaitre la déception. Pour le comprendre, faut-il revenir aux enjeux voilés de ce congrès. La forte  délégation du RDR (Rassemblement des Républicains) présente à l’ouverture de ces assises n’est pas un simple soutien d’allié au sein du RHDP. En effet, la survie du pouvoir RDR en 2015 se jouerait avec le maintien de Konan Bédié à la tête du PDCI. Sont-ils nombreux ces militants du PDCI à le comprendre ainsi, pas si sur.

Alors dans ce jeu de dupe, faut-il craindre un réveil tardif des militants à l’orée de la présidentielle de 2015. Aussi avec les frustrations dont sont victimes Djédjé Mady et Kouadio Konan Bertin, la scission ou la naissance de courants au sein du PDCI pointent à l’horizon. Nous ne sommes qu’au début d’un long feuilleton.

Jonas Saraka
Abidjan-Oeildafrique.com

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Tags assigned to this article:
Bédiecote d'ivoirePDCIpolitique

Related Articles

RDC : le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi exclut de démissionner

[GARD align= »center »] Moïse Katumbi, emblématique gouverneur du Katanga, la région la plus riche de la République démocratique du Congo, a

Vidéo : Donald Trump fait sortir un journaliste latino d’une conférence de presse

Lors d’une conférence de presse dans l’Iowa, le candidat à l’investiture républicaine Donald Trump a fait sortir un journaliste qui

Plus d’Africains ont accès au téléphone portable qu’à la santé ou l’eau courante

 [GARD align= »center »] Les Africains ont un nettement meilleur accès aux télécommunications mobiles qu’aux services de base tels que la santé,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*