Côte d’Ivoire: La Cpi à Abidjan Qui vise-t-elle ?

Côte d’Ivoire: La Cpi à Abidjan Qui vise-t-elle ?

 

Fatou Bensouda / Alassane Ouattara

Selon la procureur-adjointe de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda, la Cpi enquête dans tous les camps pour faire la lumière sur les violations des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire.

Si ce n’est pas pour le transfèrement de Simone Gbagbo, pourquoi est-elle là, alors ? La procureur-adjointe de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda, a refuté être à Abidjan pour discuter d’un éventuel départ de l’ex-Première dame à La Haye. Au terme de l’audience que lui a accordée, hier, le président de la République, Alassane Ouattara, elle a nié l’information relayée ces jours-ci par plusieurs organes de presse. Elle n’est pas venue pour Mme Gbagbo, a-t-elle indiqué. La future remplaçante de Moreno Ocampo a pourtant confié qu’elle a évoqué avec Alassane Ouattara la poursuite des enquêtes de la cour internationale sur les crimes commis durant la crise postélectorale de 2010. « Je suis venue en Côte d`Ivoire pour parler avec les autorités des questions de coopération dans la conduite de nos enquêtes ». Elle a ajouté : « Nous avons des gens sur le terrain … Nous poursuivons nos enquêtes en Côte d`Ivoire ». Elle a assuré que « la coopération (dans les investigations) va continuer ».

Si Mme Bensouda n’est pas venue pour l’ex-député d’Abobo que de nombreux observateurs accusent d’être co-auteur des actes de son époux, pour qui est-elle là ? Qui vise-t-elle ? Tout le monde et personne à la fois, pourrait-on répondre. Selon la procureur, les enquêtes ont lieu aussi bien dans le camp des pro-Gbagbo que dans celui de l’actuel régime. « Nous continuons d’enquêter sur tous les camps ». Elle a rappelé le passage d’une équipe d’enquêteurs de la cour internationale la mi-mars dans l’ouest. De violents combats ont eu lieu dans cette région lors de la crise postélectorale. Les miliciens et mercenaires pro-Gbagbo y ont régné en seigneurs jusqu’à l’arrivée de l’armée régulière pour les déloger. Une offensive qui a donné lieu à de rudes combats. Aujourd’hui, l’armée est soupçonnée d’y avoir commis des excès. Les enquêteurs qui y ont séjourné, le mois dernier, ont confié qu’il y a des traces de charniers. Leurs présomptions seront-elles confirmées ? Des mandats seront-ils délivrés à l’intention de proches de l’actuel président ivoirien ?

De l’autre côté, il est probable que des officiers fidèles à Laurent Gbagbo aillent lui tenir compagnie à La Haye. Plusieurs preuves existent contre eux démontrant leur implication dans des crimes lors de la crise. Le général Dogbo Blé et le colonel Séka Anselme sont les plus célèbres. Le chef de la section de la coopération internationale à la Cpi, Amady Ba, avait prévenu qu’aucun camp n’est à l’abri. « Il y aura d’autres affaires. Personne et aucun camp ne seront épargnés. Il y aura d’autres mandats d’arrêt. Mener l’enquête et procéder aux arrestations par étape ne signifie pas que le bureau du procureur entend laisser quiconque s’en tirer à bon compte. Au contraire, il entend engager des poursuites à l’encontre des personnes portant la plus lourde part de responsabilité dans les crimes les plus graves quelle que soit leur appartenance politique », s’est-t-il exprimé lors d’une conférence de presse, le 14 mars dernier. La Gambienne qui succédera, en juin, à Luis Moreno Ocampo, au poste de procureur, aura la mission de faire la lumière.

Bamba K. Inza

 

httpv://www.youtube.com/watch?v=zScPBmqwE0w

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.



Related Articles

Egypte: Mohamed Morsi sous les coups de boutoir des opposants

Des centaines de milliers d’Egyptiens, adversaires ou partisans du président Mohamed Morsi, sont descendus dans les rues d’Egypte dimanche. Les

Côte d’Ivoire: nationalité, propriété, deux lois clé adoptées

Le Parlement ivoirien a adopté mardi un projet de loi sur la nationalité et la propriété foncière, deux questions en

Une force mixte ONU-UA pour traquer Joseph Kony

Le gouvernement congolais a pris l’engagement de mettre le plus grand nombre d’hommes à la disposition de la structure pour son déploiement dans la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*