Côte d’ivoire : La CPI exige le transfert de Blé Goudé à La Haye

Côte d’ivoire : La CPI exige le transfert de Blé Goudé à La Haye

[GARD align= »center »]

La Côte d’ivoire n’aura pas l’occasion de décider en interne le sort qui sera réservé à l’ex leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé. La demande de sursis de l’Etat ivoirien introduite le 13 janvier a été rejetée lundi par la Cour pénale internationale (CPI). La Cour exige le transfert à La Haye de l’ancien ministre de la jeunesse et responsables des jeunes proches de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo.

Blé Goudé

Charles Blé Goudé, proche de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo

La Côte d’ivoire n’aura pas l’occasion de décider en interne le sort qui sera réservé à l’ex leader des jeunes patriotes, Charles Blé Goudé. La demande de sursis de l’Etat ivoirien introduite le 13 janvier a été rejetée lundi par la Cour pénale internationale (CPI). La Cour exige le transfert à La Haye de l’ancien ministre de la jeunesse et responsables des jeunes proches de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo.

« La Côte d’Ivoire doit d’abord décider d’accéder à la demande de remise à la Cour et après l’accomplissement de cette obligation, consulter la Cour en vertu de l’article 89 (4) du Statut de Rome. Et cela pour voir si M. Blé Goudé faisait l’objet de poursuites en Côte d’Ivoire pour un crime différent de celui pour lequel sa remise à la Cour est demandée », peut-on lire dans la décision rendue par la Chambre préliminaire I de la CPI.

En effet dans ses observations concernant la demande d’arrestation et de remise de Charles Blé Goudé, à la CPI, la Côte d’Ivoire avait demandé le 13 janvier dernier à la Chambre préliminaire I de la CPI, un sursis à l’exécution de cette demande de transfèrement.

Toujours dans les observations, les avocats de l’Etat ivoirien que Me Jean-Pierre Mignard et Jean-Paul Benoît avaient prié la Chambre préliminaire I de « fixer au 13 avril 2014 la date de clôture du sursis à exécution », le temps de permettre à la Justice ivoirien de régler en interne la question du jugement de Charles Blé Goudé.

[GARD align= »center »]

Tout comme l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé est poursuivi par la CPI en tant que co-auteur indirect de meurtres, de viols et autres formes de violences sexuelles, d’actes de persécution et autres actes inhumains pendant la crise postélectorale survenue sur le territoire de Côte d’Ivoire entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011.

Mais l’Etat ivoirien cherche un règlement interne du conflit dans le souci de réconciliation et ne compte pas collaborer avec la CPI en transférant aussi rapidement comme l’exige la Cour mondiale, Charles Bé Goudé et Simone Gbagbo. S’achemine-t-on vers un bras de fer entre l’Etat ivoirien et la CPI ? Les jours à venir nous le diront.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

 


Tags assigned to this article:
Blé Goudécote d'ivoireCPI

Related Articles

Au Nigeria, Boko Haram a tué une femme en plein accouchement

Les combattants islamistes de Boko Haram ont tué une femme en train d’accoucher au cours de l’offensive la plus destructrice

L’armée nigériane ratisse des quartiers historique de Boko Haram à Maiduguri

L’armée nigériane ratissait dimanche des quartiers de Maiduguri, berceau historique du groupe Boko Haram dans l’Etat de Borno (nord-est), et

Sénégal : L’affaire de la pêche illégale prend fin avec le payement de 914.000 euros par la Russie

[GARD align= »center »] Le 4 janvier dernier, le navire russe, Oleg Neydanov avait été arraisonné dans les eaux sénégalaises vers la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*