Côte d’Ivoire : La tablette éducative « Qelasy » dévoilée au Mobile World Congress à Barcelone

Côte d’Ivoire : La tablette éducative « Qelasy » dévoilée au Mobile World Congress à Barcelone

[GARD align= »center »]

qelasy-tablette-m

La première tablette tactile conçue par des Ivoiriens a été dévoilée mardi à Barcelone au milieu des nouveautés des géants de l’industrie du mobile dans le cadre du salon mondial du mobile de Barcelone (Mobile World Congress). Thierry N’Doufou, son concepteur précise que c’est une tablette éducative destinée aux pays du Sud. L’entrepreneur ivoirien veut promouvoir grâce à elle, un enseignement « plus ancré dans son époque » en Afrique.

La tablette ivoirienne Qelasy, dévoilée cette semaine au salon mondial de la téléphonie de Barcelone, ne cherche pas à concurrencer les iPad, Nexus 7 de Google et autres. Il explique que contrairement aux tablettes généralistes, qui servent surtout à se divertir, la sienne est destinée à mettre l’éducation en Afrique en adéquation avec son époque et redonner aux étudiants l’envie d’apprendre, et aux enseignants celle de transmettre le savoir. La Qelasy sera commercialisée à partir de la rentrée scolaire 2014-2015. « Nous avons choisi le secteur de l’enseignement car l’éducation est à la base du développement d’une société et favorise l’émergence des dirigeants de demain”, assure Thierry N’Doufou. Sa Qelasy veut devenir le compagnon indispensable des enfants et des adolescents, du primaire à la fin des études.

Cette tablette ne permettra donc pas de se défouler sur les derniers jeux de guerre à la mode, ou utiliser Instagram, Snapchat ou d’autres applications populaires, mais dont la valeur éducative reste toute relative. Thierry N’Doufou a mis sur pied, au sein de sa société Siregex, une équipe chargée de “filtrer” le contenu : de l’éducatif, rien que de l’éducatif. Pour l’instant, il y a plus d’un millier d’applications disponibles pour cette tablette. La tablette est considérée comme un objet à cheval entre le cartable numérique et le carnet de correspondance dématérialisé qui permettra de révolutionner l’éducation sur le continent africain. Pour ce faire, Thierry N’Doufou a réussi à numériser l’intégralité des livres scolaires en Côte d’Ivoire jusqu’au lycée. Le tout avec l’aval du ministère de l’Éducation et du programme gouvernemental e-education.

La Société Siregex a mis en place un site internet sur lequel les professeurs pourront déposer leurs cours, des exercices, les notes des élèves et faire parvenir aux familles toute information utile. Plus de 100 000 euros ont été nécessaires à la matérialisation de cette idée de tablette éducative. Elle a été financée par le fonds d’investissement ivoirien Gnanzouky. Des équipes en France, aux États-Unis et au Sri Lanka ont participé à son élaboration. Elle est assemblée en Chine.

L’appareil est vendu sous la marque Qelasy à environ 180 000 F CFA (près de 275 euros). Le contenu pourra être enrichi en louant ou en achetant les contenus désirés grâce au système de mobile payment. La tablette est dotée d’un écran de 8 pouces, d’un microprocesseur 4 cœurs 1Ghz et d’une mémoire de 16Go. Elle disposera d’une autonomie de 8 heures et sera résistante à l’eau et la poussière, selon son promoteur.

[GARD align= »center »]

Thierry N’Doufou espère inonder tous les pays d’Afrique centrale et occidentale, qu’ils soient francophones ou anglophones. L’entrepreneur s’inscrit déjà dans le long terme et évoque d’autres modèles de sa tablette qui seront disponibles dans trois mois.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
educationQelasytablette

Related Articles

« Orphelins » du Tchad: les membres de l’Arche de Zoé jugés à Paris

Le procès des six membres de l’Arche de Zoé, qui avait tenté en 2007 d’exfiltrer 103 enfants vers la France

Facebook lance Facebook Camera, un Instagram dédié à Facebook

Facebook a annoncé aujourd’hui la mise à disposition imminente de Facebook Camera, une application de partage de photos très similaire

Gambie: Jammeh ferme la radio Teranga FM

 [GARD align= »center »] La radio privée gambienne Teranga Fm n’émet plus depuis samedi à cause d’une fermeture ordonnée par les autorités

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*