Côte d’Ivoire: la tendance FPI pro-Gbagbo appelle au boycott de la prochaine présidentielle

Côte d’Ivoire: la tendance FPI pro-Gbagbo appelle au boycott de la prochaine présidentielle
Image d’archive|L'ex-président Laurent Gbagbo, actuellement détenu à La Haye.

Image d’archive|L’ex-président Laurent Gbagbo, actuellement détenu à La Haye.

Le front populaire ivoirien tendance pro-Gbagbo dirigé par Aboudrame Sangaré appelle au boycott de l’élection présidentielle prévue le 25 octobre prochain, indique un communiqué rendu public, mardi.

Contre toute attente la direction du FPI dirigée par Aboudrame Sangaré et qui s’oppose à Affi N’guessan appelle à boycotter la future élection présidentielle car selon elle, il est « inopportun d’organiser l’élection présidentielle en octobre 2015 ».

Le communiqué signé du porte-parole par intérim, Aboucar Koné fait état d’une «situation politico sécuritaire précaire», marquée par une «fracture sociale profonde», une «vive suspicion et une grave crise» de confiance entre les acteurs politiques, des «arrestations et emprisonnements arbitraires» d’acteurs sociaux et d’opposants politiques, ne garantissent pas un climat propice pour la tenue d’une élection présidentielle crédible. En conséquence, cette frange du parti de Laurent Gbagbo menace toute personne qui prétendrait participer à cette élection sous la bannière du Front populaire ivoirien.

Cette menace pourrait viser Pascal Affi N’guessan qui est attendu ce jeudi pour le dépôt de son dossier à la commission électorale indépendante. Ce dernier s’est fait investir la semaine dernière par ses partisans comme candidat du FPI pour la présidentielle.

La tendance du FPI menée par Aboudramane Sangaré prévient également dans ce communiqué qu’elle «s’opposera par les moyens légaux à l’organisation et à la tenue de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire» tant que «les préoccupations légitimes dûment exprimées et largement partagées par l’opinion nationale ivoirienne ne seront pas satisfaites».

Cette décision de boycott de la présidentielle surprend plus d’un observateur de la vie politique ivoirienne car la dernière alliance de cette frange du FPI avec la CNC (Coalition nationale pour le changement) de Charles Konan Banny avait fait penser à un soutien probable des partisans de Laurent Gbagbo à l’ancien Premier ministre. Ce qui lui aurait été favorable pour améliorer son score face au président sortant, soutenu par le PDCI, parti d’origine de M. Banny.

Fulbert KOFFI

© OEIL D’AFRIQUE

 

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireFPIGbagbopresidentielle

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Burkina: Zida veut « s’attaquer à plein de réformes » et lutter contre la corruption

 [GARD align= »center »] Le Premier ministre du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a promis lundi « plein de réformes » et une

Niger: quatre gendarmes tués dans une attaque « terroriste »

[GARD align= »center »] Au moins quatre gendarmes nigériens ont été tués dans la nuit de dimanche, au cours d’une attaque apparemment

Crise au sein du parti de Gbagbo: la branche dissidente rejette l’appel du cessez-le-feu

[GARD align= »center »] La branche dissidente au sein du Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*