Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo restera en prison à la Haye jusqu’à sa comparution devant la CPI

Côte d’Ivoire: Laurent Gbagbo restera en prison à la Haye jusqu’à sa comparution devant la CPI
Laurent Gbagbo

L’ex-Président ivoirien, Laurent Gbagbo à la haye 29/10/2013

La Cour Pénale Internationale (CPI) va maintenir l’ancien Chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo en détention pour être sûr qu’il comparaîtra devant les juges à l’occasion de sa prochaine audition par les juges. C’est qu’il faut retenir de la décision rendue publique ce lundi 11 novembre par la chambre préliminaire I de la cour Pénale Internationale. La chambre motive sa décision par l’idée d’avoir la garantie de voir l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo comparaître devant la Cour  et de veiller à ce qu’il ne fasse pas obstacle à l’enquête ou à la procédure judiciaire. C’est dire donc que Laurent Gbagbo restera en détention jusqu’à sa prochaine comparution devant la Cour de la haye.

La chambre préliminaire I de la Cour Pénale Internationale a précisé dans le communiqué publié qu’il n’est pas question d’examiner la demande de mise liberté en liberté provisoire sous conditions de Laurent Gbagbo introduite par ses avocats. La Chambre avance que cette possibilité ne sera pas examinée jusqu’à ce que toutes les informations nécessaires sur l’état de santé de Laurent Gbagbo ne soient fournies. C’est pourquoi, la Chambre préliminaire ordonne dans sa décision au Greffe et à la Défense de Laurent Gbagbo de soumettre au plus tard le 2 décembre 2013 un rapport sur ce qui a été fait jusqu’à présent pour traiter ses problèmes de santé.

Ce n’est qu’après ce processus que la Chambre pourra examiner une possible mise en liberté provisoire sous conditions à l’ancien Chef d’Etat ivoirien. Ce rejet porte à 8e le nombre de rejet de demande en liberté provisoire formulée par les avocats de Laurent Gbagbo. La détention de M. Gbabgo doit être abordée par la cour chaque quatre mois, une mise en liberté conditionnelle étant possible.

Lors du dernier réexamen, la CPI a confirmé son arrestation dans l’attente d’un éventuel procès pour crimes contre l’humanité. Elle est déjà examinée à quatre reprises par la Chambre le 12 novembre 2012, le 18 janvier 2013, le 12 mars 2013 et le dernier examen en date est celui du 11 juillet 2013. A chaque fois, la chambre a refusé d’accorder la liberté provisoire à Laurent Gbagbo et il est donc maintenu en prison. Malgré l’appel relevé par la défense de Gbagbo contre la décision du 11 juillet 2013, la chambre d’appel a confirmé le 29 octobre dernier le maintien en détention du patron du Front Populaire Ivoirien (FPI).

Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
CPIlaurent gbagbo

Related Articles

Niger : Mamadou Tandja va répondre aux questions du juge dans l’affaire des 400 milliards disparus

[GARD align= »center »] Une enquête judiciaire est ouverte contre l’ancien président nigérien Mamadou Tandja dans le cadre de l’affaire des 400

La BCEAO lance un nouveau billet de 500 francs CFA, le 30 novembre

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) mettra en circulation un billet de 500 francs CFA, à

Cameroun: Boko Haram contraint Paul Biya à sanctionner deux officiers de l’armée

[GARD align= »center »] Suite à l’attaque de dimanche dernier perpétrée par la secte nigériane Boko Haram, sur la localité de Kolofata

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*