Côté d’Ivoire: Laurent Gbagbo sera jugé par la CPI pour crimes contre l’humanité

Côté d’Ivoire: Laurent Gbagbo sera jugé par la CPI pour crimes contre l’humanité

L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo sera bel et bien jugé par la Cour pénale internationale qui a annoncé jeudi avoir décidé de juger l’ancien homme fort de la Côte d’ivoire pour des crimes contre l’humanité présumés commis lors des violences ayant déchiré le pays en 2010 et 2011.

Cette décision met un terme à plus d’un an de procédures préliminaires ayant notamment vu les juges douter de la solidité du dossier du procureur.

Dans un communiqué, la CPI a indiqué que la chambre préliminaire de la CPI a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l’humanité (…) à l’encontre de Laurent Gbagbo et l’a renvoyé en procès devant une chambre de première instance.

Laurent Gbagbo (69 ans), premier ex-chef d’Etat poursuivi devant la CPI, est accusé d’avoir ordonné, sollicité, encouragé ou contribué de toute autre manière à l’accomplissement de quatre crimes contre l’humanité, à savoir meurtres, viols, actes inhumains et persécutions.

Tous les crimes dont il est accusé ont été perpétrés durant la crise postélectorale de novembre 2010 à avril 2011 suite à son refus de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara à la présidentielle de novembre 2010. Plus de 3.000 morts ont été déplorés durant cette crise

Mais le fondateur du Front populaire ivoirien ne l’entend pas de cette oreille. Laurent Gbagbo assure quant à lui avoir été évincé du pouvoir en faveur de son rival en raison d’un complot fomenté par la France, ancienne puissance coloniale en Côte d’Ivoire. En effet, il a été arrêté en avril 2011 par les forces pro-Ouattara appuyées par la France et l’ONU.

En novembre 2011, l’ancien Chef d’Etat a été transféré à La Haye. Les juges avaient entendu en février 2013 les arguments des parties quant à la solidité du dossier du procureur en vue d’un procès. Insuffisamment convaincus par le procureur, les juges lui avaient demandé des informations ou éléments de preuve supplémentaires avant de décider si un procès devait être mené contre M. Gbagbo.

La décision des juges de juger M. Gbagbo n’a été prise qu’après l’examen de plus de 22.000 pages de preuves et les déclarations de 108 témoins.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireCPIlaurent gbagbo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

L’Île Maurice possède les meilleures infrastructures d’Afrique

Le Global Competitiveness Report ( GCR ) est un rapport annuel publié par le World Economic Forum (WEF). Le GCR

Togo : la Synergie des travailleurs maintient la pression sur le gouvernement

La nouvelle grève de cinq jours lancée par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) paralyse depuis lundi, les écoles

L’école de langues et de culture congolaises, KILISWATHI, est forcée de déménager

Après 2 ans d’activités, il semblerait que, le seul institut à Bruxelles où il est possible d’apprendre l’une des 4

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. chateny-mao
    chateny-mao 13 juin, 2014, 22:42

    Le monde aujourd’hui est très contant de voir . M – Gbagbo . dans les mains des imposteurs qui détruisent le monde entier . quand il les servait monsieur était bien . Mais mettez en tête que cela finira .. un jour . continuez en ..

    Répondre à ce commentaire
  2. orouns
    orouns 15 juin, 2014, 13:03

    oui, cela finira un jour et l’afrique aura sa vraie liberté,tout ce que la population ivoirienne veut, c’est que la force licorne et l’ONUCI quittent la côte d’ivoire

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*