Côte d’Ivoire: le FPI et le gouvernement Ouattara reprennent le dialogue

Côte d’Ivoire: le FPI et le gouvernement Ouattara reprennent le dialogue

[GARD align= »center »]

Pascal Affi N’guessan

Le Président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’guessan

Après plus de huit mois de rupture, le dialogue a finalement repris entre le Front Populaire Ivoirien (FPI), parti de l’ancien président Laurent Gbagbo et le pouvoir d’Alassane Ouattara depuis lundi à Abidjan.

Ce nouveau dialogue a pour but de régler notamment la question des prisonniers politiques, du problème du gel de comptes, du problème des exilés, du financement des partis et la préparation des élections générales en 2015.

«Le FPI espère obtenir la liberté provisoire pour ses militants qui sont encore en prison», a déclaré M. Affi N’guessan, Président du FPI.

De son côté, le ministre de la Sécurité Hamed Bakayoko a indiqué que le dialogue s’inscrit dans le cadre «d’un dynamique pour créer un environnement apaisé qui permettra à la Côte d’Ivoire de poursuivre sa reconstruction».

Le dialogue a repris au moment où le procès de l’ex-première Dame Simone Gbagbo et 82 dignitaires de l’ancien régime est en cours à Abidjan. Mme Gbagbo et compagnon sont accusés «d’atteinte à la sûreté de l’Etat».

En avril dernier, le Front populaire ivoirien (FPI) a décidé de rompre le dialogue avec le gouvernement ivoirien suite au transfèrement de Charles Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI). Le FPI avait estimé à l’époque que le transfèrement de M. Blé Goudé est une entrave grave à la réconciliation nationale.

Charles Blé Goudé, ancien ministre de la jeunesse, ex leader des jeunes patriotes est accusé, tout comme Laurent Gbagbo détenu à La Haye par la CPI pour crimes contre l’humanité.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireFPI

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Guinée: interdiction d’une marche de l’opposition prévue lundi à Conakry

Le pouvoir guinéen a décidé d’interdire une marche de l’opposition prévue lundi à Conakry pour exiger que les élections législatives,

Tokyo offre 6.000 tonnes d’engrais au Sénégal

Le gouvernement japonais a offert au Sénégal 6.000 tonnes d’engrais, dans le cadre du Projet de sécurité alimentaire pour les

Côte d’Ivoire: « Détournement » de 5 milliards de Fcfa dans la filière anacarde

[GARD align= »center »] Un audit diligenté dans le secteur anacarde en Côte d’Ivoire révèle un « détournement » de 5 milliards de Fcfa,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*