Côte d’Ivoire : Le FPI et les autres partis pro-Gbagbo vont se fusionner pour être fort face au gouvernement

Côte d’Ivoire : Le FPI et les autres partis pro-Gbagbo vont se fusionner pour être fort face au gouvernement

[GARD align= »center »]

Affi N'guessan

Pascal Affi N’guessan, le président du FPI Capture d’écran d’AfrikaTV

Le Front populaire ivoirien (FPI, de Laurent Gbagbo) et d’autres « petits » partis de l’ex-majorité présidentielle ont eu jeudi une réunion à Abidjan. L’objectif était de parvenir à un cadre commun de négociation avec le pouvoir d’Alassane Ouattara en vue d’un environnement politique apaisé favorable à la réconciliation nationale après la grave crise qui a suivi les élections présidentielles de novembre 2010.

Après avoir fait le point des discussions avec le gouvernement, le FPI et les autres partis proches du pouvoir de Gbagbo ont exploré la piste d’un rassemblent, une fusion des partis politiques dans le but de retrouver une force devant le gouvernement ivoirien dans la perspective des élections présidentielles de 2015.

Pascal Affi N’guessan, le président du FPI estime que l’année 2914 doit être une année de la réconciliation nationale et d’union des forces politiques qui partagent la même vision politique. Il indique qu’il est nécessaire pour son parti et les autres partis de l’opposition d’unir leur force pour discuter avec le régime d’Alassane Ouattara.

« La phase des négociations avec le gouvernement s’est engagée en rang dispersé. Nous ne pouvons que nous rassembler, nous avons vécu ensemble depuis 2002, il n’y a pas de raison que, fragilisés, nous allions en rang dispersé, affaibli, face au pouvoir en place », relève M. Affi N’Guessan qui fait savoir qu’il est urgent de s’unir pour poursuivre le combat.

Le président du FPI souhaite que les choses aillent vite afin qu’ils puissent aborder les prochaines discussions avec le gouvernement en étant plus forts et unis plus que jamais. Il a insisté sur un rassemblement formel des partis politiques.

Le souhait est partagé par Danièle Boni Claverie, de l’Union républicaine pour la démocratie (URD). « Il faut un rassemblement pour pouvoir ouvrir un front avec le gouvernement. C’est dans ce cadre que l’action à mener peut être efficace », a-t-elle déclaré.

Le dialogue entre le gouvernement et l’opposition, plusieurs fois interrompu depuis son instauration en 2012, a été véritablement relancé en septembre après la mise en liberté provisoire, le 6 août dernier, de 12 membres du FPI dont son président Pascal Affi N’guessan.

Jusque-là, le gouvernement échange de façon séparée avec le FPI de Laurent Gbagbo et 11 autres partis politiques qui, eux, sont membres du Cadre permanent de dialogue (CPD), une plateforme d’échanges, de réflexions, de propositions et d’actions en vue de l’amélioration des relations et de la consolidation de la confiance entre le gouvernement et l’opposition politique.

[GARD align= »center »]

Le Cadre permanent dialogue  a été mis en place en avril 2012 à l’issue d’un conclave. Le FPI pour sa part a toujours discuté directement avec le gouvernement ivoirien. Il s’agit de la première force politique de l’opposition.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireFPIpolitique

Related Articles

Côte d’Ivoire: un ex-homme fort de Gbagbo condamné à 15 ans de prison

Le général Brunot Dogbo Blé, un ex-homme fort du régime de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été condamné jeudi

Jeux de la Francophonie : trois sportifs burkinabè introuvables après les compétitions

Trois sportifs burkinabè demeurent introuvables, à l’issue des 7es Jeux de la Francophonie, tenus du 7 au 15 septembre dernier

Sénégal: le PDS annonce une mobilisation devant la Cour Suprême en soutien à Karim Wade

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a annoncé, jeudi à Dakar, une mobilisation au siège de la Cour Suprême le 6

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*