Côte d’Ivoire : le parti de Laurent Gbagbo investi Affi N’guessan pour la prochaine présidentielle

Pascal Affi N'Guessan

Le Président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’guessan

A deux mois de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le Front Populaire Ivoirien (FPI) principal parti de l’opposition, a investi ce week-end son candidat à la présidentielle d’octobre prochain pour affronter le président sortant Alassane Ouattara.

Le FPI a su relever les défis de la mobilisation pour l’investiture d’Affi N’guessan comme candidat officiel à l’échéance présidentielle prochaine.

Très tôt ce samedi et sous la fine pluie qui a arrosé la capitale Abidjanaise, plus de 4000 partisans du FPI ont pris d’assaut la mythique salle Anoumabo du palais de la culture d’Abidjan pour l’investiture de leur candidat à l’élection présidentielle.

C’est tout heureux qu’Affi N’guessan à déclaré devant l’auditoire acquis à sa cause qu’il prendrait part à la prochaine élection présidentielle pas pour faire de la figuration mais pour battre le président sortant. «Je peux dire, sans fausse modestie, que j’ai l’expérience nécessaire. Je suis candidat pour gagner», a-t-il déclaré.

Pascal Affi N’guessan, quand bien même confronté à une fronde intérieure dans son parti qui contexte son autorité, croit en ses chances de battre le candidat du RHDP la majorité au pouvoir. «Nous ambitionnons de battre M. Ouattara dès le premier tour si possible, et dans tous les cas au deuxième tour en rassemblant toute l’opposition et tous les ‘déçus’ du FPI», a martelé Affi N ‘guessan, dénonçant le bilan du président sortant qui selon lui aurait échoué sur le chemin de la réconciliation des Ivoiriens.

Alassane Ouattara «n’a pas réalisé la réconciliation nationale. (…) Tous les Ivoiriens se plaignent. Il n’a pas fait la paix. En définitive, son bilan est négatif à tout point de vue».

L’ex-Premier ministre, Pascal Affi N’guessan a au cours de son discours marqué son soutien à Laurent Gbagbo emprisonné à la CPI à l’issue de la dernière crise postélectorale. Le candidat du FPI qui a désigné Marcel Gossio, ancien directeur du port d’Abidjan comme son directeur de campagne a appelé à la mobilisation des militants de son parti et de tous les Ivoiriens pour honorer la mémoire de Laurent Gbagbo, toujours en attente de son procès à la Haye. Pour M. Affi une participation massive au scrutin du 25 octobre prochain ne saura qu’être la meilleure solidarité que puisse lui témoigner le peuple Ivoirien.

La Côte d’Ivoire vivra en octobre une élection cruciale pour la stabilisation du pays, après la crise postélectorale de 2010-2011, dénouement d’une décennie sanglante de crise politico-militaire.

Fulbert KOFFI
© OEIL D’AFRIQUE

Contactez nous: odacotedivoire@oeildafrique.com

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
abidjanafriquecote d'ivoireéléctionFPIpolitique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Affaire M23 à l’ONU: La défense du Rwanda jugée peu convaincante

Le Congolais Raymond Tshibanda et la Rwandaise Louise Mushikiwabo ont été entendus hier à la réunion du comité des sanctions

Gabon: des réfugiés, bloqués à la frontière, de retour au Congo

Une centaine de réfugiés congolais, expulsés vendredi par les autorités gabonaises et qui avaient refusé de rentrer au Congo, préférant

Centrafrique: les rebelles annoncent leur entrée dans Bangui

Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka ont annoncé samedi leur entrée dans Bangui, demandant aux Forces armées centrafricaines (Faca)

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*