Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo crée l’émeute à l’université Félix Houphouët Boigny

Côte d’Ivoire : Michel Gbagbo crée l’émeute à l’université Félix Houphouët Boigny

A peine sorti de prison que le fils Michel de l’ex président Laurent Gbagbo en détention à la Haye renoue avec sa profession d’enseignant ce lundi 19 août 2013. Parti reprendre ses activités académiques à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, c’est fort naturellement qu’il y a crée l’émeute. Les étudiants et agents de l’université surpris de voir Michel Gbagbo, ont spontanément manifesté leur joie devant le service des Ressources Humaines où Michel Gbagbo est allé prendre son attestation de présence.

Pour rappel, Michel Gbagbo sera emprisonné pendant deux ans dans un pénitencier du nord de la Cote d’Ivoire pour s’être retrouvé avec son père lors de son arrestation en avril 2011. En état de grâce depuis le 05 août, il ne veut rien perdre du savoir qu’il a à dispenser aux étudiants, lui qui est enseignant de psychologie à l’unité de formation et de recherche de criminologie de cette université. La décrispation de la situation semble bien là en Côte d’Ivoire.

Jonas Saraka
Abidjan-Oeildafrique.com

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Tags assigned to this article:
abidjanMichel Gbagbouniversité

Related Articles

Enquête: Crise ivoirienne enfin les responsabilités situées

Ce mercredi au palais présidentiel d’Abidjan, la présidente de la commission nationale d’enquête, Madame Paulette Badjo sur la crise post

Défaillance des réseaux mobiles, On est obligé d’être sur tous les réseaux

Si un fait est devenu banal au fil du temps en Afrique c’est bien la défaillance des réseaux téléphoniques. Les

Fally Ipupa nominé au BET AWARDS

BEST INTERNATIONAL ACT: AFRICA Fally Ipupa (DR Congo) Sporting a golden voice, Fally Ipupa of the Democratic Republic of Congo

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*