Côte d’Ivoire : ouverture des secteurs de l’électricité et de l’eau à la « concurrence »

[GARD align= »center »]

La Compagnie ivoirienne d'électricité

La Compagnie ivoirienne d’électricité

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé dimanche l’ouverture des secteurs de l’électricité et de l’eau à la « concurrence », en vue de mettre fin au « monopole » de la CIE et la SODECI, deux sociétés dont les capitaux sont majoritairement détenus par des actionnaires français, lors de la fête du 1er mai, à Abidjan.

M. Ouattara qui a dénoncé l’augmentation « très forte » des tarifs d’électricité, a annulé les factures des consommateurs pour le mois de janvier 2016, affirmant que cela n’était pas conforme aux décisions du gouvernement, qui a demandé une hausse de 16% devant être étalée sur trois ans.

Le gouvernement a décidé en juin 2015 d’un « ajustement de 16% sur trois ans du tarif d’électricité, pour nous permettre de produire plus d’électricité », a-t-il rappelé.

« La première phase de cet ajustement a eu lieu sans problème le 1er juillet 2015, et n’a pas touché les abonnés au tarif social qui représentent 40% de l’ensemble des abonnés, c’est l’augmentation depuis le 1er janvier 2016 qui a posé problème, car cette augmentation ne devrait pas être de 5% et ne devrait pas s’appliquer au tarif social et les petits consommateurs qui représentent 70% des abonnés« , a expliqué le président ivoirien.

« Cette situation nous interpelle sur la nécessité d’ouvrir les secteurs de l’eau et de l’électricité à la concurrence (selon les dispositions légales). J’ai demandé au Premier ministre de demander à toutes les sociétés qui veulent participer à la distribution de l’électricité d’être candidates et de prévoir la distribution par de nombreuses sociétés parce que c’est quand il y a plusieurs sociétés que nous aurons la concurrence et que les prix vont baisser« , a soutenu M. Ouattara. 

Le chef de l’Etat ivoirien a relevé qu’ »il faut mettre fin au monopole de la CIE (Compagnie ivoirienne  d’électricité) et de la Sodeci (Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire) », soulignant qu’au sujet du prix de l’eau, « les négociations sont en cours » et les tarifs ne connaîtront pas une augmentation.

« Je lance un appel à tous ceux qui veulent venir investir dans ce secteur (eau/électricité) de le faire pour que nous ayons une saine compétition qui permettra de maîtriser les prix et de baisser le coût », a-t-il poursuivi.

Le groupe français Eranove, leader en Afrique de l’Ouest dans la gestion des services publics et la production d’électricité et d’eau potable, détient depuis 1960, date de l’indépendance, le « monopole » des secteurs de l’eau et de l’électricité en Côte d’Ivoire.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireéconomieélectricité

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: trois morts lors d’affrontements entre « démobilisés » et police

[GARD align= »center »] Trois personnes ont été tuées mardi lors d’affrontements à Bouaké (centre) entre policiers et ex-rebelles démobilisés qui bloquaient

Électricité: l’Afrique veut sa part de lumière

Cuisiner, étudier ou accoucher dans la pénombre, faute d’électricité. Face à cette réalité quotidienne qui concerne deux Africains sur trois,

Côte d’Ivoire: la chute du plus « bling-bling » des ex-chefs de guerre

[GARD align= »center »] Il était le plus « bling-bling » des ex-chefs de guerre ivoiriens: la chute de Wattao, l’un des principaux commandants

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*