Côte d’Ivoire: psychose après une vague d’enlèvement d’enfants

Côte d’Ivoire: psychose après une vague d’enlèvement d’enfants
Abidjan

Côte d’Ivoire: psychose après une vague d’enlèvement d’enfants
|© Facebook

En Côte d’Ivoire depuis quelque temps le phénomène des enlèvements d’enfants défraie la chronique au point de faire planer une psychose dans le pays tout entier.

Depuis deux mois, le bilan des enfants enlevés à  Abidjan et dans l’arrière-pays est estimé à 25 enfants, selon la ministre de la Famille, de la  Femme et de l’Enfant ; Anne Désirée Ouloto qui recevait en début de semaine les parents des enfants enlevés. 

En effet, il ne se passe plus un seul jour sans qu’un enfant soit enlevé par des inconnus qui, pour des rituels maléfiques, leur arrachent dans la plupart des cas la tête, les organes génitaux et le cœur. Les brouteurs ou cybercriminels et les hommes politiques sont les premiers mis en cause dans cette affaire de disparition d’enfants. Car, selon des révélations de proches et de marabouts, ils utilisent les organes humains pour des rituels en vue de devenir riche ou pour avoir le pouvoir.

Mardi, deux gamins de 10 et 12 ans ont été sauvés de justesse grâce à la vigilance de certains passants du  quartier de Marcory, au sud d’Abidjan. Séquestrés dans une voiture par deux inconnus qui les ont enlevé près de leur école, ils ont profité du feu rouge pour hurler très fort afin d’attirer l’attention des passants et autres automobilistes. Cernés par la foule, ils ne pourront aller plus loin avec «leur butin» et finiront leur course au commissariat du 9e arrondissement de Marcory. 

Il faut remarquer que souvent les kidnappeurs sont en complicité avec les nounous ou simplement des proches de la famille qui utilisent des astuces pour attirer les enfants dans leur piège.

Ces informations aliment une psychose dans le pays et les autorités appellent à la vigilance des populations qui disposent désormais de deux numéros verts pour prévenir au plus vite la police.  

Pour OEIL D’AFRIQUE
Fulbert KOFFI Evan’s

Fulbert Koffi

Fulbert Koffi

Journaliste Oeil d'Afrique, basé à Abidjan (Côte d'Ivoire), spécialiste des dossiers politiques et sociaux culturels.


Tags assigned to this article:
cote d'ivoire

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Validation des sanctions de l’UE contre Laurent Gbagbo et ses proches

Les sanctions de l’Union européenne contre l’ancien Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo et des membres de son entourage, ont

Hausse de l’électricité: Plus de 7.800 soldats ivoiriens mobilisés pour sécuriser les villes du pays

[GARD align= »center »] Près de 7.800 éléments des forces de l’ordre de Côte d’Ivoire ont été mobilisés suite aux violentes manifestations

Le Burkina va demander au Maroc l’extradition de Compaoré

[GARD align= »center »] Le Burkina va demander au Maroc l’extradition du président déchu Blaise Compaoré, a annoncé jeudi le Premier ministre

1 commentaire

Espace commentaire
  1. bationo
    bationo 22 mars, 2015, 15:30

    je veut tout ce qui fond sa soit en fer

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*