Côte d’ivoire : Un artiste peintre venu d’ailleurs !

Côte d’ivoire : Un artiste peintre venu d’ailleurs !

Ils auront eu leurs membres au complet, fait leur classe dans les écoles de beaux arts, il leur serait difficile d’avoir ce talent pur de ce peintre atypique. Un stylo, sa bouche, son menton et sa fertilité d’esprit sont ces principaux outils et atouts. Adamo, artiste peintre par la seule volonté du créateur.

La nature n’aura pas été aussi tendre pour ce jeune homme, né il y a de cela 33ans. Adamo est né handicapé. Privé de tous ces membres, l’amour d’une mère, Fatoumata, lui aura permis de surmonter toutes les difficultés auxquelles il se trouvera confronté durant son enfance. Adamo est artiste peintre, avec son état de paralysie, il arrive à coucher sur papier toutes les images qui lui viennent dans l’esprit, et peindre l’environnement immédiat dans lequel il se trouve. Ces bureaux, ou du moins ces ateliers ne sont autres que ce petit angle du portail d’entrée d’un grand supermarché d’Abidjan. C’est en ces lieux que nous l’avons rencontré. Se refusant de s’ouvrir à nous, car dit il avoir été abusé par plusieurs personnes, notre insistance aura payé. En sa compagnie, cinq minutes auront suffi pour nous convaincre de ce talent cru. Il venait de mettre en forme une idée sur papier. Comment y est il arrivé ?

Ce monsieur, est totalement autonome. Son expérience de la vie lui a assigné de compter sur sa seule personne. Il enregistre ces contacts dans son téléphone et prend ses appels lui même. Ces œuvres qui sont exposées le long du mur intérieur de ce centre commercial témoignent du génie de ce peintre d’origine malienne. En effet, Adamo s’est découvert ce talent grâce à Marie Odile. Cette expatriée européenne qui l’a recueilli dans son centre pour handicapés à l’âge de neuf ans à Abobo. Dans ce centre où se côtoient des personnes aux handicaps physiques divers, lui Adamo ne pouvait servir à grand-chose. Son état faisait de lui, un assisté permanent. Sans bras, sans pieds, la grâce de Dieu devrait lui suffire pour la journée. Puis arriva ce jour où Marie Odile, paix à son âme, voulait apprendre aux autres pensionnaires à dessiner. Dans sa pédagogie, elle voulait d’abord enseigner à ses poulains la notion de couleurs, et comment les utiliser. Pour ce faire, elle est venue avec un parterre de bics feutres pour l’apprentissage, en prenant soin de tenir toujours à l’écart Adamo. Dans l’entendement de celle ci, sans membres supérieurs et inférieurs, l’on est bon à rien. Notre artiste en qui bouillonnait certainement cet art irrésistible, a après plusieurs observations réussi à mettre ce feutre à la bouche les jours qui ont suivi. D’esquisses en esquisses, Adamo s’est découvert un talent, a réussi à parfaire son art, ou si cela vous convient, ce don venu de DIEU. Marie Odile d’ordinaire très rigide dans son éducation, est tombée à la stupéfaction générale sous le charme de son filleul. Elle avait pour elle, ce sentiment de satisfaction, d’accomplissement et de fierté à l’endroit de cet artiste né. Celui qui ne devait pas espérer grand-chose quant à son avenir, venait de se frayer du chemin. Quel a été l’élément catalyseur ?

 

Le décès de Marie Odile va sonner le glas du centre, il sera fermé au grand désarroi des pensionnaires. Mais pour Adamo, il ne fallait pas baisser les bras, surtout lorsqu’on n’en a pas. Cette situation malheureuse, à laquelle tous ces pensionnaires s’attendaient le moins, donnera l’occasion à Adamo de s’exprimer en d’autres lieux, sous d’autres cieux. Traînant son tronc jusqu’au  2Plateaux dans la commune de Cocody à l’effet de légitimer sa passion, c’est finalement cet angle restreint de cet hypermarché que les gérants lui concéderont pour l’exercice de son art. Adamo qui vit maritalement en ayant à charge deux de ses frères, voudrait devenir propriétaire d’un commerce. Mais son plus grand rêve, serait de participer à une exposition internationale pour se faire connaitre du monde entier, mais surtout être un modèle. Ferme dans sa foie en DIEU, Adamo est convaincu qu’i vivra des lendemains meilleurs avec son art.

Que retenir ?

Au cours de ces moments que nous aurons le privilège de passer avec lui ce samedi, nous avons été séduits par la grande capacité de ce monsieur à se surpasser. Sans complexe, sans aide, il vit sa vie normalement en dessinant et proposant ces tableaux exposés aux clients. Son handicap ne saurait constituer un obstacle quelconque pour son émancipation. Adamo qui porte un amour certain à l’endroit des enfants, n’hésite pas à faire les portraits de la célébrissime « Dora » des dessins animés. Le prix de vente de ces tableaux « Dora », sera celui auquel les parents acculés par leurs enfants voudront les acheter. Son plus grand souvenir demeure à ce jour, celui de 2012. Une dame qui est tombée sous le charme de l’une de ses œuvres l’a achetée à 50.000frs (77euros). Une fortune sous nos cieux. Alors qu’ailleurs les œuvres de l’esprit se vendent à la valeur. En attendant qu’il soit un jour l’invité d’un salon d’exposition hors de la Côte d’Ivoire, Adamo reste une source d’inspiration pour tous et une invite solennelle au travail. Adamo, voici trois syllabes qui doivent évoquer désormais, le courage, la détermination, l’espérance et enfin la créativité !
Jonas Saraka
Abidjan-Œil d’Afrique

Jonas Saraka

Jonas Saraka

KOUAKOU Kouamé Jonas alias Jonas SARAKA. Licence de Journalisme, DEUG II en Sciences économiques.


Related Articles

L’homme le plus gros du monde

Keith Martin, un Londonien qui pèse 368 kg, est désormais connu comme l’homme le plus gros du monde. Cloué au lit,

Pour les Américains, Valérie Trierweiler est la « first girlfriend »

Ce qui fait la une des journaux outre-Atlantique, ce ne sont pas les idées du président français, mais plutôt le

Paris SG-Sochaux : Sarkozy dans le vestiaire

Présent avec son fils au Parc des Princes, Nicolas Sarkozy s’est également offert un petit tour dans les vestiaires du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*