Coup d’Etat manqué en Gambie: un troisième Américain inculpé aux Etats-Unis

Coup d’Etat manqué en Gambie: un troisième Américain inculpé aux Etats-Unis
Le président gambien President Yahya Jammeh

Le président gambien President Yahya Jammeh

Le ministère américain de la Justice vient d’inculper Alagie Barrow, un troisième Américain d’origine gambienne qu’il accuse d’avoir participé au putsch manqué du 30 décembre en Gambie.

Alagie Barrow, 41 ans, est un citoyen américain d’origine gambienne et un ancien membre de la Garde nationale d’Armée du Tennessee. Il devient le troisième homme à être inculpé, après Cherno Njie, 57 ans et Papa Faal, 46 ans en janvier dernier.   Selon le ministère américain de la Justice, Alagie Barrow est accusé de «violation de la loi de neutralité en menant une expédition contre une nation amie des États-Unis». La justice des Etats-Unis lui reproche aussi «de posséder une arme à feu pour commettre un acte de violence».

Selon l’enquête du FBI, en décembre 2014, Barrow a voyagé, dans le cadre «du détachement d’avant-garde», des États-Unis à la Gambie dans le but de renverser le gouvernement gambien. Avant son départ des États-Unis, il a participé aux conférences téléphoniques pour discuter du plan opérationnel, dont il était l’un des principaux auteurs. Selon l’enquête du FBI, une fouille au domicile d’Alagie Barrow, a permis de trouver un livre de planification d’un coup d’État.

En Gambie, Barrow a aidé d’autres membres du groupe dès leur arrivée, et leur a livré de résidences privées. Il a ensuite conduit la mission de reconnaissance de la cible. Si le coup d’Etat contre Yaya Jammeh était réussi, le FBI ajoute que Barrow était censé escorter Cherno Njie, 57 ans, au siège de la législature gambienne pour prendre le contrôle du pouvoir.

Avant leur assaut contre le palais présidentiel, les auteurs du coup d’Etat manqué s’étaient d’abord réunis dans une forêt située non loin du siège de la législature de l’État dans Banjul. Mais, Alagie Barrow qui n’avait pas participé à la rencontre, était entrain d’attendre avec Njie «en lieu sûr jusqu’à ce que les équipes d’assaut aient pris le contrôle du palais présidentiel».

Mais, quand une des équipes d’assaut s’est approchée de la cible et a tiré en l’air, elle a subi  «le lourd feu» des tours de garde. De nombreux membres des deux équipes d’assaut ont été tués ou blessés. Alagie Barrow est depuis retourné aux États-Unis.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
gambie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Sud Soudan: Salva Kiir et Riek Machar sommés de former un gouvernement d’union dans 45 jours

 [GARD align= »center »] Le dialogue entamé en début du mois d’août à Addis Abeba par le Président sud soudanais Salva Kiir

Togo : élection présidentielle le 15 avril

L’élection présidentielle se tiendra le 15 avril au Togo, a décidé le gouvernement lors du conseil des ministres mardi à

Côte d’Ivoire: rituels de « purification » sur la plage « souillée » de Grand-Bassam

[GARD align= »center »] Après l’enquête et le deuil, les pratiques traditionnelles ont pris le relais cette semaine pour « purifier » la terre

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*