Alerte Infos

CPI: abandon des poursuites contre le président kényan Kenyatta

CPI: abandon des poursuites contre le président kényan Kenyatta

 [GARD align= »center »]

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé vendredi l’abandon des charges contre le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, qui était accusé de crimes contre l’humanité à la suite des violences post-électorales de 2007-2008.

« L’accusation retire les charges contre M. Kenyatta », a déclaré la procureure, Fatou Bensouda, dans un document officiel, soulignant ne pas avoir assez de preuves « pour prouver, au delà de tout doute raisonnable, la responsabilité criminelle présumée de M. Kenyatta ».

Ce retrait des charges n’exclut pas « la possibilité de retenir de nouvelles charges contre M. Kenyatta », a-t-elle cependant précisé.

Le président kényan, âgé de 53 ans, était soupçonné de crimes contre l’humanité pour son rôle présumé dans les violences postélectorales de fin 2007- début 2008 au Kenya, qui avaient fait plus de 1.000 morts et 600.000 déplacés.

Les juges de la Cour avaient rejeté mercredi une énième demande d’ajournement de la part de la procureure ainsi qu’une demande d’arrêt des poursuites par la défense. Le procureur désirait que le procès soit ajourné jusqu’à ce que le gouvernement kényan coopère avec l’accusation en lui remettant certains documents.

Madame Bensouda assure en effet que ces documents, dont des extraits bancaires, des déclarations d’impôts, des relevés téléphoniques et des actes de transfert de propriété pourraient prouver la culpabilité de l’accusé. Malgré des demandes répétées, le gouvernement kényan ne s’est pas exécuté.

En conséquence, mercredi, les juges avaient donné une semaine à la procureure pour abandonner les charges de sa propre initiative ou prouver qu’elle avait récolté suffisamment de preuves supplémentaires pour pouvoir mener un procès.

Cette décision avait été prise dans l’intérêt des droits de l’accusé à un procès équitable « sans retard excessif », avaient indiqué les juges.

Les charges contre M. Kenyatta avaient été confirmées en 2012, avant son élection à la présidentielle. Il est notamment accusé d’être responsable de meurtres, viols et persécutions.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
CPIUhuru Kenyatta

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Kenya: la maison du vice-président attaquée par des hommes armés

La maison du vice-président kényan William Ruto a été attaquée par des hommes armés samedi dans la région d’Eldoret (nord-ouest

Le président kényan Uhuru Kenyatta accepte la convocation de la CPI

 [GARD align= »center »] Le chef d’Etat kényan Uhuru Kenyatta a annoncé lundi qu’il se rendrait mercredi « à titre personnel » à une

Kenya: deux manifestants tués par la police à Nairobi

[GARD align= »center »] La police kényane a tiré à balles réelles aujourd’hui dans la ville de Kisumu sur des manifestants qui lançaient

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*