La CPI exige la comparution de Kenyatta et de Ruto le 12 novembre

La CPI exige la comparution de Kenyatta et de Ruto le 12 novembre
Kenyatta et de Ruto

Le Président Kenyatta et son Vice-président William Ruto

La Coordonnatrice de la CPI pour le Kenya et l’Ouganda, Maria Mabinty Kamara, citée par le journal Daily nation a déclaré que La Haye est incertaine sur les mesures qui seraient prises contre le Président Uhuru Kenyatta s’il ne se présentait pas le 12 novembre pour son procès.

Mme Kamara a annoncé à Nairobi que le Président Kenyatta et son Vice-président William Ruto avaient eux-mêmes promis de continuer à collaborer avec la CPI.

Elle a annoncé que le Président et son Vice Président ont parfaitement collaboré avec la CPI notamment lorsqu’ils ont été convoqués devant la Cour.

Le duo, a ajouté Mme Kamara, avait également accepté les mesures contre l’intimidation des témoins et l’interférence avec ces derniers.

L’Union africaine a déclaré récemment que Kenyatta et Ruto ne devraient pas comparaître devant la CPI.

Le Sommet a demandé que le dossier des procès de la CPI contre le Président Uhuru Kenyatta et le Vice-président William Ruto soit transféré au Conseil de sécurité des Nations Unies et a mis en place un groupe de contact du Conseil exécutif de l’Union africaine pour gérer la question avec l’ONU.

MM. Kenyatta et Ruto, élus en mars, sont les premiers dirigeants en exercice jugés par la CPI.

Oeildafrique.com avec l’APA


Tags assigned to this article:
CPIkenya

Related Articles

Présidentielle en Gambie: Yahya Jammeh face à une coalition de sept partis

[GARD align= »center »] Le scrutin présidentiel en Gambie se déroulera le 1er décembre 2016. L’APRC, parti au pouvoir depuis 1996, a

Zambie : Le gouvernement va prochainement interdire les véhicules d’occasion

[GARD align= »center »] Depuis des années, les véhicules d’occasion ont inondé les marchés africains et notamment ceux des pays de l’Afrique

Liberia: fermeture musclée d’un journal accusé d' »atteinte à la sécurité de l’Etat »

[GARD align= »center »] Un quotidien a été fermé au Liberia et plusieurs de ses journalistes ont été battus et arrêtés par

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*