CPI : Vers une liberté provisoire pour Gbagbo

CPI : Vers une liberté provisoire pour Gbagbo
CPI : Vers une liberté provisoire pour Gbagbo

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale de La Haye, le 5 décembre 2011 © AFP/Archives Peter Dejong

Le conseil de l’ancien président ivoirien, Me Emmanuel Altit a déposé le 24 mai dernier selon les confidences de la Lettre du Continent, un document de plus d’une soixantaine de pages devant les magistrats de la chambre préliminaire de la Cour Pénale Internationale (CPI), à la Haye. Le but est de déclarer la CPI incompétente à juger son client du fait de plusieurs vices de procédures survenus lors de son transfèrement de la Côte d’Ivoire vers la Haye.

Après le report de son audience qui était prévu du 18 au 22 juin, Laurent Gbagbo pourrait bénéficier d’une liberté provisoire. D’ailleurs le président Yoweri Museveni aurait accepté de l’accueillir, en attendant son éventuel retour à la Haye pour le procès proprement dit. Pour rappel, le Congolais Jean Pierre Bemba avait bénéficié brièvement d’une liberté provisoire en 2009.

Thierno Bâ avecla lettre du Continent

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
CPIGbagbolibertéprovisoirevers

Related Articles

France: Emmanuel Macron est élu président de la République avec 65% de voix

[GARD align= »center »] La campagne électorale pour l’élection présidentielle française a donné son résultat après une campagne qui vu arriver dans

Le Parlement rejette le projet de révision de Constitution au Bénin

[GARD align= »center »] Le Parlement béninois a créé la surprise mardi soir en refusant d’ examiner le projet de révision de

Côte d’Ivoire: neuf Chefs de parlements africains magnifient la diplomatie parlementaire à Abidjan

Neuf Chefs de parlements africains ont participé mercredi après-midi à Abidjan à l’ouverture de la première session ordinaire 2013 de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*