Crise en RDC : comment Kinshasa peut reprendre Goma?

Crise en RDC : comment Kinshasa peut reprendre Goma?
Crise en RDC

Stade de Goma, le 21 novembre 2012.
REUTERS/James Akena

La souveraineté territoriale de la RDC a été violée. Comment Kinshasa peut reprendre le contrôle de Goma, tombée aux mains du M23, qui serait soutenu par le Rwanda ? Avec les autorités politiques congolaises, la communauté internationale tente d’apporter une réponse à cette question.

Contre l’agression, le président de la RDC Joseph Kabila a immédiatement appelé à la mobilisation générale de tous les congolais. Pas certain, ceci dit, que les habitants de Goma, les premiers concernés, sachent interpréter ces propos pour oser une rébellion contre d’anciens soldats organisés en groupe armé. Sans doute terrorisés, ce n’est pas à eux de négocier un retrait.

Pour Washington, le Rwanda, qu’il soupçonne comme Kinshasa d’ailleurs de soutenir les rebelles du M23, seule Kigali peut aujourd’hui raisonner les mutins. Mais le président rwandais devrait à nouveau pousser son homologue Joseph Kabila qu’il doit rencontrer à nouveaux en Ouganda à négocier avec les rebelles. Option souhaitée par le M23 dont les membres s’étaient rebellés pour obtenir en avril dernier le droit à ne pas être mutés au sein de l’armée régulière, afin de garder probablement le pouvoir dans leur zone d’influence.

Kinshasa rejette le dialogue. On ne négocie pas. Quelle option reste-t-il alors ? Pas celle de la force. L’armée congolaise accusée de débandade s’est repliée à Sake, à 20 km de là. Paris suggère donc la révision du mandat des 1 500 casques bleus qui se trouvent actuellement à Goma. La France estime qu’ils devraient pourvoir intervenir, mais pour faire quoi ? Repousser les rebelles ou protéger les femmes et les enfants qui ont été enlevés sous leurs yeux ? Mais l’ONU a affirmé mardi que sa mission ne pouvait pas être d’ouvrir le feu en mettant en danger la vie des civils. Sa mission est de rappeler au M23 qu’il est soumis aux lois internationales sur les droits de l’homme.

© Radiovaticana

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
combatsgomaguerrekivuM23RDCongorébellion

Related Articles

Prix Sakharov, la honte de l’union européenne !

Le 21 octobre 2014, le docteur congolais, Denis Mukwege (Hôpital Panzi, près de Bukavu, RD Congo) remportait pour ne pas dire récupérait le

La presse et la dictature

« En Afrique, les dictatures musèlent la presse, alors qu’en Occident les dictateurs laissent la presse vous bourrer le crâne des

RÉFLEXION – France: deux signaux forts en direction de l’Afrique

À en croire ses détracteurs, François Hollande, le nouveau président de la République Française, ne pourrait, dans le champ diplomatique,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*