Crise politique en Guinée-Bissau : Le Président José Mario Vaz sollicite l’appui de Faure Gnassingbé

[GARD align= »center »]

Le président de Guinée-Bissau José Mário Vaz

Le président de Guinée-Bissau, José Mario Vaz, le 11 juin 2014.

Le président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz a effectué une brève visite de quelques heures au Togo dimanche après sa participation à la célébration de l’anniversaire de l’indépendance du Ghana. A l’issue d’un entretien avec le président togolais, Faure Gnassingbé au salon d’honneur de l’aéroport international Gnassingbé Eyadèma de Lomé, M. Vaz a indiqué avoir sollicité le soutien du Togo pour une sortie définitive de son pays de la crise.

José Mario Vaz, le président de la Guinée-Bissau, sollicite le soutien du Togo pour accompagner son pays vers une sortie de la crise. En visite d’amitié dimanche à Lomé en marge de la commémoration de l’indépendance du Ghana, M. Vaz veut s’appuyer sur l’expérience et les conseils de Faure Gnassingbé pour pacifier son pays et mettre fin à une crise qui n’a que trop duré.

Ainsi, le chef de l’Etat Bissau guinéen a laissé entendre qu’il souhaitait apprendre l’expérience du président togolais, Faure Gnassingbé pour venir à bout de la grave crise politique qui déstabilise cette ancienne colonie portugaise en Afrique de l’Ouest depuis son indépendance.

José Mario Vaz a appelé Faure Gnassingbé à aider son pays pour une sortie définitive de la crise. Cette crise née du désaccord entre le président et son ancien Premier ministre, chef du parti au pouvoir sur plusieurs points concernant la gestion du pays.

Depuis le 12 août 2015, le pays traverse une crise politique consécutive au limogeage du Premier ministre Domingos Simoes Pereira par le Président José Mario Vaz. Les deux hommes avaient plusieurs désaccords sur plusieurs dossiers, dont le choix du chef des forces armées.

La nomination de Baciro Dja comme Premier ministre par le président Vaz n’avait été qu’éphémère. Il a été obligé de démissionner le 9 septembre 2015 à la suite d’un jugement de la Cour suprême qui avait estimé que sa nomination était inconstitutionnelle.

C’est alors qu’un nouveau Premier ministre, en la personne de Carlos Correia a été nommé le 17 septembre par le président Vaz. Mais le pays est resté fragile malgré un gouvernement consensuel en place.

Le président de la Guinée Bissau n’a pas que parlé politique à Lomé. Il a profité de l’occasion pour inviter les hommes d’affaires togolais à investir dans son pays.

« Malheureusement qu’on n’a pas beaucoup d’hommes d’affaires togolais en Guinée-Bissau. Cependant, je sais qu’il y a beaucoup d’hommes d’affaires togolais importants qui peuvent investir chez nous. Nous allons demeurer dans l’accord de coopération entre nos deux pays pour remédier la situation», a-t-il indiqué

Vaz veut assurer une paix durable et un développement harmonieux de son pays dans l’espace communautaire.

Depuis son indépendance, la Guinée-Bissau a connu une longue période de crise politique faite de déstabilisation des régimes par les coups d’Etat. Cette situation a été remarquable dans la première décennie de 2000.

Le retour de la stabilité n’a été possible que grâce à l’implication de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]



[fbcomments]

Related Articles

Tunise: crise ouverte au parti islamiste au pouvoir

Le parti islamiste Ennahda au pouvoir en Tunisie était en proie à une crise ouverte avec la menace samedi du

Le meilleur grand frère du monde a moins de 6 ans.

[jwplayer mediaid= »525″] [wp_ad_camp_2]

Nigeria : Une des lycéennes de Chibok a refusé d’être libérée

[GARD align= »center »] Une des 200 lycéennes nigérianes de Chibok enlevées par Boko Haram a refusé d’être libérée dans un échange

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*