Culture: Louis-Philippe Dalembert, Prix Orange du Livre 2017

Louis-Philippe Dalembert

Louis-Philippe Dalembert

Son roman Avant que les ombres s’effacent a été récompensé par un jury présidé par Erik Orsenna et composé d’écrivains, de libraires et de lecteurs.

[GARD align= »center »]

Il y avait une forte concurrence pour cette 9e édition du Prix Orange du livre qui s’installe désormais parmi les récompenses littéraires qui comptent. Ils étaient, d’abord, trente auteurs à pouvoir décrocher ce prix, puis les internautes ont désigné une dernière sélection de haute tenue avec ces cinq finalistes: Philippe Besson, Arrête avec tes mensonges, (chez Julliard) ; Cécile Coulon, Trois saisons d’orage (Viviane Hamy) ; Louis-Philippe Dalembert Avant que les ombres s’effacent (Sabine Wespieser éditeur) ; Simon Johannin, L’été des charognes, (Allia) ; et Pierre Jourde, Winter is Coming (Gallimard).

Chacun de ces quatre écrivains aurait fait un lauréat, mais c’est Louis-Philippe Dalembert qui a le bonheur de se voir décerner ce beau prix. Bienheureux romancier: c’est sa deuxième récompense de la semaine puisqu’il vient de recevoir le Prix du livre France Bleu/Page des libraires.

Rappelons que le Prix Orange du Livre récompense, depuis 2009, une œuvre littéraire écrite en français et publiée entre le 1er janvier et le 31 mars de l’année en cours. Sa singularité? La composition de son jury qui comprend des écrivains, des libraires et des lecteurs.

Pensionnaire de la Villa Médicis

Le jury de cette édition 2017, toujours présidée par le délicieux et enthousiasmant Erik Orsenna, est composé de Vincent Message (lauréat 2016), Laurence Cossé, Benoit Duteurtre, Alain Mabanckou, Carole Martinez, des libraires passionnés comme Bénédicte Deprez (librairie Trait d’union à Noirmoutier), Jean-Paul Shafran (librairie Le Bouquetiniste à Val d’Isère) et sept lecteurs également passionnés issus de la communauté du site lecteurs.com.

Louis-Philippe Dalembert est né à Port-au-Prince et vit à Paris. Il a publié depuis 1993 chez divers éditeurs, en France et en Haïti, des nouvelles (au Serpent à plumes dès 1993: Le Songe d’une photo d’enfance), de la poésie, des essais (chez Philippe Rey/Culturesfrance en 2010, avec Lyonel Trouillot: Haïti, une traversée littéraire) et des romans (les derniers en date, au Mercure de France: Noires blessures en 2011 et Ballade d’un amour inachevé en 2013). Professeur invité dans diverses universités américaines, il a été pensionnaire de la Villa Médicis (1994-1995), écrivain en résidence à Jérusalem et à Berlin, et a été lauréat de nombreux prix dont le prix RFO en 1999, le prix Casa de las Américas en 2008 et le prix Thyde Monnier de la SGDL en 2013.

Lire la suite ici


Tags assigned to this article:
culturelivreLouis-Philippe Dalembert

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Oscars: la spectaculaire robe à perles de Lupita Nyong’o volée à son hôtel

La police de Los Angeles menait l’enquête jeudi pour retrouver la robe spectaculaire, cousue de 6.000 perles, que portait dimanche

Congo Na Paris: la première édition a répondu aux attentes du public

[GARD align= »center »] C’est l’événement attendu par la diaspora Congolaise résidant en France. Le salon de la culture congolaise, Congo Na

Rachel Mwanza, jeune actrice congolaise à Hollywood pour les Oscars

Un conte de fée: une jeune actrice de la République du Congo s’apprête à aller a Hollywood pour les Oscars.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*