Dadis Camara s’indigne des  »atrocités  »dans sa région natale

Dadis Camara s’indigne des  »atrocités  »dans sa région natale
Dadis Camara

Dadis Camara

L’ancien chef de la junte militaire guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara, en convalescence au Burkina Faso depuis janvier 2010, s’est dit ‘’indigné’’ des récentes ‘’atrocités’’ commises à Zogota, une localité située à N’Zérékoré en région forestière, d’où il est originaire, a-t-on appris de sources fiables.

Dans un message adressé à ses compatriotes en langue du terroir, Dadis Camara a commencé par présenter toutes ses condoléances attristées à tous les habitants de Zogota en particulier, et ce, suite aux événements ‘’malheureux’’ qu’il qualifie ‘’d’atrocités’’.

« Malgré la distance, je ne saurais rester indifférent à une telle situation qui, pour l’instant, reste inexplicable vu le degré de violence qui la caractérise », a confié Dadis Camara.

Par conséquent, l’ancien chef de la junte militaire qui s’est emparé du pouvoir dès la mort du président Lansana Conté en décembre 2008, dit avoir décidé d’envoyer une délégation pour, au nom du chef de l’Etat et à son nom personnel, présenter les condoléances aux familles des victimes de la tuerie de Zogota.

Mais, prévient –il , une confusion que certains créent délibérément ne pourra plus faire baisser la tête des braves populations de Guinée Forestière, a-t-il martelé.

Dans la nuit du 3 au 4 Août, des forces de l’ordre ont nuitamment tué cinq villageois de Zogota, avant de blesser d’autres et procédé à de nombreuses arrestations.

La veille, les habitants de Zogota, qui réclamaient plus d’emploi pour les leurs, ont vandalisé le site de la société minière brésilienne, Vale, qui exploite des gisements de fer dans la contrée.

Ces tueries ont été unanimement condamnées en bloc par les responsables politiques et la société civile.

Le pouvoir en Guinée a promis l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire mais depuis, il n’a destitué que le préfet de N’Zérékoré, alors que les habitants exigent des mesures plus fortes.

Après de deux ans au pouvoir, Dadis Camara a été évincé au profit de son ami, Sékouba Konaté, pour la conduite de la transition, suite à une tentative d’assassinat de la part de son aide de camp, le lieutenant Toumba Diakité, aujourd’hui introuvable.

Le capitaine Dadis Camara sera évacué au Maroc pour des soins sanitaires avant d’être transféré à Ouagadougou où il réside depuis janvier 2010 pour, dit-on, des raisons sanitaires.

Son nom est beaucoup cité dans les tueries du Stade du 28 Septembre de Conakry où les militaires ont tué 156 manifestants hostiles à la candidature de la junte d’alors le 28 Septembre 2009.

Mais lui dément catégoriquement ces accusations et se dit libre dans sa conscience.

APA / Oeil d’Afrique


Tags assigned to this article:
conakryMoussa Dadis Camararebelles

Related Articles

Les pays d’Afrique Centrale annoncent des négociations « sans délai »

Les pays d’Afrique Centrale ont annoncé vendredi soir, à l’issue d’une réunion de médiation, la tenue « sans délai » de négociations

Euro 2012- Balotelli propulse l’Italie en finale

L’avant-centre Mario Balotelli, qui a inscrit deux buts rageurs, a propulsé l’Italie en finale de l’Euro-2012 face à une Allemagne

Mali: Paris et Bamako « vigilants » face à la menace terroriste

Les présidents français et malien, François Hollande et Ibrahim Boubacar Keïta, ont souligné mardi la nécessité de rester « vigilants » face

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*