Décès du général Doué, ex-chef de l’armée sous Gbagbo

[GARD align= »center »]

L’ex-chef de l’armée ivoirienne sous le président Laurent Gbagbo, le général Mathias Doué, est décédé au Maroc| © AFP

L’ex-chef de l’armée ivoirienne sous le président Laurent Gbagbo, le général Mathias Doué, est décédé au Maroc à l’age de 71 ans des suites d’une longue maladie.

« Le général Doué est mort , il souffrait depuis quelque temps d’un mal pernicieux », a déclaré à l’AFP un membre de la famille.

Nommé par l’ex-président Gbagbo après son accession au pouvoir en 2000, le général Doué était très respecté au sein de la troupe.

Polyglotte, il était surnommé le « Chinois » (en raison d’une de ses formations militaires en Chine) ou encore la « chat » pour sa grande discrétion et sa capacité à rebondir.

Le général Doué avait été limogé en novembre 2004 par le président Gbagbo, après l’échec d’une offensive lancée contre la rébellion dans le nord du pays.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
décèslaurent gbagboMathias Doué

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Togo: Jean-Pierre Fabre rejette les résultats et s’autoproclame président élu

Jean-Pierre Fabre, arrivé en deuxième position selon les résultats provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Togo

Sénégal: grâce présidentielle pour près de 500 détenus

[GARD align= »center »] Le président sénégalais Macky Sall a gracié 497 détenus à l’occasion de la fin de l’année, selon un

Présidentielle – Togo: pas de recours de l’opposition contre les résultats

L’opposition togolaise, qui affirme avoir remporté l’élection présidentielle face au sortant Faure Gnassingbé déclaré vainqueur, a indiqué vendredi n’avoir intenté

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*