Des dirigeants de 47 pays africains invités à Washington pour un sommet en août 2014

Des dirigeants de 47 pays africains invités à Washington pour un sommet en août 2014

[GARD align= »center »]

Macky et Obama

(Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration)

L’administration américaine a annoncé mardi que des dirigeants de 47 pays africains sont conviés par le président Barack Obama à participer à un sommet à la Maison Blanche les 5 et 6 août prochains. Il s’agit d’un sommet qui fera progresser les objectifs de l’administration en matière de commerce et d’investissement en Afrique, mettra en évidence l’engagement des Etats-Unis envers la sécurité de l’Afrique, le développement de la démocratie et de ses habitants.

« Le président Obama se réjouit d’accueillir des dirigeants venus de tout le continent africain dans la capitale (fédérale américaine) afin de renforcer encore les liens avec l’une des régions les plus dynamiques du monde », a déclaré le porte-parole de M. Obama, Jay Carney.

C’est depuis juin 2013 que Barack Obama a décidé d’organiser ce sommet lors de sa tournée africaine notamment l’étape sud-africaine. Dans son discours au Cap, il avait dit souhaiter ouvrir un nouveau chapitre dans la relation entre les Etats-Unis et l’Afrique en annonçant ce sommet, le premier du genre.

La liste des pays invités communiquée par Jonathan Lalley, l’un des porte-parole de la Maison Blanche on note l’absence du Zimbabwe, le Soudan, la Guinée Bissau, mais aussi l’Egypte et Madagascar. M. Lalley a indiqué que la Maison Blanche avait invité les dirigeants de tous les pays africains, sauf ceux qui n’ont pas de bonnes relations avec les Etats-Unis ou sont suspendus de l’Union africaine. Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la commission de l’UA sera également présente à Washington en août prochain pour le sommet.

[GARD align= »center »]

L’intérêt de Barack Obama est notamment économique. Il s’agit d’une exhortation de ses conseillers économiques à renforcer la présence diplomatique américaine sur le continent face à la percée de la Chine et d’autres puissances émergentes. Barack Obama avait accueilli en 2010 à la Maison Blanche plus d’une centaine de jeunes Africains lors d’un sommet informel. Lors de cette rencontre, destinée à marquer le 50e anniversaire de l’accession à l’indépendance de 17 pays d’Afrique sub-saharienne, M. Obama avait exhorté ces jeunes à enraciner les principes démocratiques dans leurs pays.

Didier Assogba
Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
afriqueusa

Related Articles

Au moins 29 tués dans un immeuble effondré à Dar es Salaam

Vingt-neuf corps ont été extraits des décombres d’un immeuble qui s’est effondré vendredi matin à Dar es Salaam, la capitale

Une expulsion massive des Congolais en préparation au Cabinda

Le gouvernement angolais aurait lancé une opération de confiscation des papiers aux ressortissants des deux Congo. Les informations qui parvenues de Cabinda en Angola

Kenya: trois morts et des dizaines de blessés par deux attentats à Mombasa

[GARD align= »center »] Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs blessées samedi par deux attentats à l’explosif dans la

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. KOUMBA Belvia
    KOUMBA Belvia 23 janvier, 2014, 12:23

    C’est vraiment une très bonne vision.
    L’Afrique a besoin de telles initiatives pour décoller.

    Pourtant elle a tout ce qu’il lui faut… mais il y a trop de problèmes qui rentrent en ligne de compte, en commençant par nous mêmes… nous n’aimons pas nos propres pays, que ça soit le peuple ou les dirigeants…

    Le développement de l’Afrique est un petit problème (en dehors que les colonisateurs aussi soient à la source de ce retard du développement et de la véritable démocratie), mais tout est possible…

    Les dirigeants africains n’ont pas l’esprit de la continuité, du développement durable et du suivi des travaux publics.
    C’est pour cela que beaucoup des travaux publics ne se font pas comme prévus…

    Il ne faut pas reconstruire et nier ce qui a déjà été bien fait… mais il faut chercher à faire une autre, mieux que ce qui a été fait…

    La politique africaine doit être innovée…
    L’Afrique doit commencer d’abord par croire à elle-même, qu’elle peut sans les autres.
    L’Afrique est un très grand continent, mais le malheur parce qu’elle est impressionnée facilement…

    – Le non respect de la constitution est aussi à la source du manque de développement de l’Afrique…

    – Les coups d’Etat (la soif du pouvoir) aussi sont à la source du manque de développement de l’Afrique… Si la politique du président au pouvoir ne vous plait pas, essayez de faire quelque chose au parlement; si là toujours vous ne pouvez rien, il faudra supporter, patienter jusqu’à la fin du mandat de ce président, au lieu de provoquer une guerre qui va tuer beaucoup d’innocents, cette même population que vous êtes sensé protégé… C’est sorcier tout ça…

    – Le non respect des biens de l’Etat est aussi à la source du manque de développement de l’Afrique…

    – Le manque de suivis parfaits aux travaux publics est aussi à la source du manque de développement de l’Afrique…

    – Le manque de dialogue empêche aussi la bonne démocratie, et étouffe le développement…

    – Le manque d’industries locales est aussi à la source du sous-développement de l’Afrique…

    Etc.

    L’Afrique a besoin de mettre tout simplement de l’ordre dans sa gestion pour se développement.

    L’Afrique, mon plus beau continent, j’aime l’Afrique !
    Car c’est le continent que Dieu a choisi pour moi et ma famille.

    d’après Belvia KOUMBA
    République du Congo Pointe-Noire.

    Répondre à ce commentaire
  2. Gregorio Nsumbu MBala
    Gregorio Nsumbu MBala 29 janvier, 2014, 13:19

    Gregorio Nsumbu Mbala Ce sommet est un jeux des dupes ou de faire-play, et de grande distraction pour l’Afrique comme il fut autrefois à la conférence de Berlin de 1885, en dehors de stratagèmes véritables assises et la suite, … aujourd’hui celui de G8. Les africains, nous devons nous réveiller et nous prendre en charge avec le mieux qu’on peut, et il est temps de changer l’accord de nos vibrations, d’avoir notre propre couloir d’agissement, de voir et de faire autrement ….. C’est aujourd’hui pour l’avenir de notre continent, … si non, si non ce la prison éternelle de notre destin, par ces puissances économique, les USA, l’UE, la Chine … etc. Ils vont parlé de quoi, de quelle sécurité, le développement de la démocratie et pour ses habitants …?? Mon Oeil … !!!! C’est mon point de vu en tant qu’Angolais / Kongo, Chercheur en Ecologie politique et Sociale.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*