Des stars de la musique chrétienne recrutées pour la publicité

Des stars de la musique chrétienne recrutées pour la publicité

La publicité par son soubassement manipulateur et la relativisation de la morale commerçante, ne peuvent mar­cher de paire avec la sanctifica­tion. L’apôtre Paul donne l’exhortation suivante aux Thessaloniciens. « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification.

Le déversement des stars de la musique chrétienne dans le monde de la publicité pose polémique dans les forums de Kinshasa. Pour l’heure, une star de taille dont L’Avenir tait le nom pour le citer ultérieurement, travaille dans ce sens, pour une représentation locale d’une mul­tinationale.

Une autre pour une industrie locale fabrication des biens de consommation. En effet, une chose est de chanter pour le Seigneur, une autre de revêtir le statut de musicien chrétien au point d’en avoir la réputation aux yeux de l’opinion.

Des stars de la musique chrétienne recrutées comme mannequins pour la publicité, cela laisse penser à une symbiose entre église et business. Il y a lieu néanmoins de reconnaître que la plupart de ces stars sont à la tête d’ensem­bles musicaux où ils s’assu­ment comme leaders. La com­plexité de leurs responsabilités les pousse à planifier notam­ment la survie de l’ensemble.

Ceci passe par le devoir d’ac­croître les productions et de fi­déliser des sponsors, un facteur déterminant pour la survie et la renommée de l’orchestre. A Kinshasa, les stars de la musi­que chrétienne et leurs produc­teurs ont franchi les frontières nationales, pour non seulement répondre aux attentes des pu­blics lointains, mais aussi pour l’impératif de rentabiliser. Et, depuis, un souci identique a germé, ouvrant aux stars les portes de la publicité.

Ce qui revient à dire qu’à travers un même support médiatique, le public perçoit la star sous une double étiquette celle à laquelle elle s’identifie déjà, et celle d’emprunt consistant à passer un message publicitaire. En travaillant pour les multinationales, en effet, les stars mannequins de la publicité sèment le doute dans l’entendement du commun.

Faut-il, à cet effet, rappeler que le Christ en son temps, avait dispersé des vendeurs ayant assiége le temple? Il y a peu, l’associa­tion des musiciens chrétiens avait suspendu un membre, en la personne de Paul Balenza. Il lui était reproché d’avoir recouru aux musiciens non reconnus comme chrétiens, en l’occur­rence Josky Kiambukuta et Jossart Nyoka Longo, pour réaliser un album.

La sanction avait tant soulevé de la polémi­que que le concerné ne se sen­tait pas coupable. Sa situation était donc celle de sanctionner sans en avoir conscience. A l’heure où des multina­tionales recrutent parmi des stars de la musique chrétienne pour la publicité, il est intéres­sant de rappeler à ces derniè­res que cela est une pente raide.

Car la publicité par son soubassement manipulateur et la relativisation de la morale commerçante, ne peuvent mar­cher de paire avec la sanctifica­tion. A ce sujet, l’apôtre Paul donne l’exhortation suivante aux Thessaloniciens. « Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification: que vous vous absteniez de la débauche : c’est que cha­cun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieux.

Payne/L’Avenir

source: digitalcongo.net


Tags assigned to this article:
congokinshasapasteurpublicitéreligion

Related Articles

Tiken Jah Fakoly sort une chanson pour soutenir le Mali face aux jihadistes

La vedette ivoirienne du reggae Tiken Jah Fakoly a déclaré mardi à l’AFP avoir sorti une chanson pour soutenir le

Au Zimbabwe, le hip-hop comme un défi à la morosité

[GARD align= »center »] Casquette à l’envers, chaînes autour du cou et t-shirts amples, les danseurs enchaînent les chorégraphies sur des rythmes

Le Black Bazar font le show à Saint Malo

La version musicale de l’œuvre d’Alain Mabanckou, c’est détonnant sur scène. Des textes revus et arrangés par le couple Catherine et Alain Mabanckou, accompagnés par la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*