Dialogue politique : Tshisekedi recommande sa feuille de route du 14 Février 2015

Etienne Tshisekedi, président du premier parti d'opposition en RDC, Dialogue nationale

Etienne Tshisekedi, président du premier parti d’opposition en RDC, L’UDPS

Vendredi 8 mai 2015, le président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), EtienneTshisekedi a conseillé au Président de la République de la RD Congo, Joseph Kabila de se référer à sa feuille de route du 14 février 2015 concernant le dialogue politique sollicité par ce dernier.

Cette feuille de route, adressée à la communauté internationale, par l’intermédiaire de Martin Kobler, Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies traduit la position de l’UDPS sur les voies de sortie de la crise de légitimité du pouvoir.

Le contenu de la feuille de route est tout à fait clair. Pour M. Tshisekedi, le dialogue doit se tenir à Kinshasa, pendant dix jours maximum dont trois réservés aux travaux de la facilitation de la Monusco, avec 40 participants dont 20 pour la majorité présidentielle et 20 pour l’UDPS et l’ordre du jour sera scindé en six points saillants.

Le premier concerne le règlement du contentieux électoral de novembre 2011 et son corollaire c’est-à-dire la crise de légitimité. Ce, pour, dans un premier temps, identifier les responsables de la fraude électorale afin qu’ils soient écartés de la gestion du pays et du processus électoral en cours. Pour l’UDPS, l’essentiel de crise politique qui sévit en RDC est née des événements survenus en novembre 2011 et cela compromet sérieusement le processus de démocratisation du pays. Dans un second temps, établir un processus électoral consensuel avec un calendrier qui débuterait par les élections présidentielles et législatives au plus tard le 19 septembre 2016 ensuite devront suivre les autres scrutins.

Le deuxième point est relatif à la restructuration de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Le troisième point traite du contentieux électoral tandis que le quatrième point, sur le fichier électoral, doit mettre l’accent sur la fiabilisation et la révision de ce dernier en tenant compte, notamment, de nouveaux majeurs ainsi que des Congolais de la diaspora.

Le cinquième point traite de la traçabilité des résultats avec la création d’un observatoire des élections chargé de la certification des ces derniers et le sixième point du renforcement du mandant de la Monusco pour sécuriser le processus électoral.

L’UDPS encourage, donc, le Représentant du Secrétaire Générale de l’ONU ainsi que le collège d’envoyés spéciaux en RD Congo et dans la région des Grands-lacs de convoquer ce dialogue politique selon la résolution 2147 et les accords d’Addis-Abeba pour éviter que la RD Congo ne plonge dans un chaos tel qu’au Burkina Faso ou au Burundi donc l’UDPS affirme qu’il faut « éviter, dans l’intérêt de la Nation, les pertes de temps et les manœuvres dilatoires visant à contourner les exigences constitutionnelles régissant les échéances électorales et favorisant le glissement ».

Safi Fele
© OEIL D’AFRIQUE

 

Safi Fele

Safi Fele

Journaliste basée à Paris.



[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Sénégal: Inauguration de l’ouvrage de 57 milliards FCFA devant abriter le Sommet de la Francophonie

 [GARD align= »center »] Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a inauguré jeudi le Centre international de conférence de Diamniadio (40

Congo Brazzaville : Le colonel Ntsourou accusé de tentative de coup d’Etat

 [wp_ad_camp_3] L’addition commence par devenir salée pour le colonel Marcel Ntsourou dont le délai de garde à vue a été

Congo: Le gouvernement congolais mobilise plus de 530 milliards FCFA pour moderniser le Pool

Le président de la république Denis Sassou N’Guesso a lancé officiellement le 3 mai 2012 à Kinkala, les travaux de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*