Diplomatie: 12 ans après l’«Angolagate», Dos Santos à Paris le 29 avril prochain

Diplomatie: 12 ans après l’«Angolagate», Dos Santos à Paris le 29 avril prochain

[GARD align= »center »]

Le président angolais, José Eduardo dos Santos.

Le président angolais, José Eduardo dos Santos.

Le chef d’Etat angolais, José Eduardo Dos Santos entamera une visite officielle à Paris à partir du 29 avril prochain. Un événement qui intervient 12 ans après l’affaire dite «Angologate», qui a rendu difficiles les relations entre la France et l’Angola.

Douze ans après «l’Angolagate», le président angolais José Eduardo Dos Santos effectue une visite officielle en France. Selon nos confrères de Radio France internationale (RFI), Dos Santos sera reçu le 29 avril prochain par François Hollande à l’Elysée. Entre la France et l’Angola, les relations n’étaient plus au beau fixe.

Tout était parti d’une plainte en 2001 de l’ancien ministre français de la Défense, Alain Richard contre Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak pour «infraction à la législation sur les armes».  Pour cela, le président angolais n’avait plus mis les pieds en France. José Eduardo Dos Santos a estimé que ces deux hommes d’affaires ne sont pas des malfaiteurs.

[GARD align= »center »]

Tout au contraire. Pour Dos Santos, ce sont de précieux amis (Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak) qui l’ont aidé à acheter des armes, au plus fort de sa guerre contre l’Unita de Jonas Savimbi. Il leur a même accordé la nationalité angolaise. Autant dire qu’en 2009, quand la justice française a condamné Falcone et Gaydamak à six ans de prison chacun, José Eduardo dos Santos a vu rouge et a coupé le marché angolais à de nombreuses entreprises françaises, comme Airbus et Veolia.

Un procès en appel avait été initié et a vu la réduction des peines de prison de moitié. Falcone a pu sortir de prison. Mais François Hollande a demandé récemment au Président angolais d’aider à la présidente Catherine Samba-Panza de Centrafrique à payer les salaires des fonctionnaires centrafricains.

[GARD align= »center »]

Cette visite de Dos Santos à l’Elysée donnera peut-être l’occasion aux deux pays d’aplanir les zones d’ombre dans cette affaire dite :«Angolagate».

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
AngolaDos Santosfrance

Related Articles

Ghana: la crainte d’autres catastrophes après l’effondrement du centre commercial

L’effondrement meurtrier il y a une semaine d’un centre commercial à Accra construit trop vite, avec des matériaux de mauvaise

Centrafrique: les citoyens votent avec ferveur pour retrouver la paix

[GARD align= »center »] Les Centrafricains votaient mercredi avec ferveur pour une présidentielle et des législatives, une étape importante censée les sortir

RDC : Tshisekedi réaffirme son refus du dialogue avec Kabila

[GARD align= »center »] Edem Kodjo, le médiateur de l’Union africaine dans la crise politique en République Démocratique du Congo a rencontré

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*