Docteur Denis Mukwege : Après la reconnaissance internationale, son combat continu

Docteur Denis Mukwege : Après la reconnaissance internationale, son combat continu
Le célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege

Le célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege

« Dans l’Est du Congo, la situation évolue en dent de scie. Chaque fois qu’il y a un nouveau conflit, le nombre des victimes sexuelles augmentent. » a déclaré le Docteur Mukwege au à la rédaction de Bel RTL, le 25 juin dernier.

En effet, après le succès médiatique dû au film qui lui est dédié et au fait d’être le premier lauréat du premier prix pour la démocratie et les droits de l’homme du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, celui que l’on surnomme l’homme qui répare les femmes continue son combat. Aussi, lorsque Martin Bruxant lui demande pourquoi cette Mukwege-mania, il lui répond : « Nous avions été amenés à prendre en charge les victimes de violences sexuelles dans l’Est de la République Démocratique du Congo et je peux vous dire que c’est une situation qui est  très embarrassante pour nous, très difficile psychologiquement à supporter. Et, aujourd’hui, nous sommes en train de soigner l deuxième génération de femmes, donc des filles qui sont issues de viols et nous avons besoin que cette situation anormale puisse être connue. »

Le combat du Docteur Mukwege continue au quotidien à l’hôpital de Panzi à Bukavu car comme il l’a si bien précisé : « Au quotidien, l’hôpital de Panzi prend en charge les victimes de violences sexuelles et nous avons mis en place un traitement holistique et cela consiste en un traitement médical et chirurgical, une prise en charge psychologique, une assistance légale lorsque les femmes en expriment le besoin et une assistance socio-économique. »

Le quotidien du Docteur Denis Mukwege est de combattre les violences sexuelles qu’il qualifie de « cancer ».

Safi Fele

© OEIL D’AFRIQUE

 

Safi Fele

Safi Fele

Journaliste basée à Paris.


Tags assigned to this article:
Denis MukwegeRDCongo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Burundi: les femmes, premières à porter la contestation au centre de Bujumbura

Elles sont parvenues à faire, dimanche, ce qu’aucun groupe de manifestants n’avait jusqu’ici réussi: porter la contestation contre un 3e

RDC : Le MLC n’est pas d’accord avec l’application fait par le gouvernement de la loi d’amnistie

[GARD align= »center »] Promulguée le 11 février dernier par le Président congolais Joseph Kabila, la loi sur l’amnistie continue d’alimenter les

Burundi: Nkurunziza demande 25 millions d’euros au peuple pour les élections

Alors que les manifestations contre la troisième candidature de Pierre Nkurunziza continuent de plus belle, le gouvernement a appelé les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*