Droit de vote des étrangers : La fausse opération de charme de François Hollande

Droit de vote des étrangers : La fausse opération de charme de François Hollande

[GARD align= »center »]

Hollande BFMTV

François Hollande sur le plateau de BFMTV

Dans une interview accordée mardi sur la chaîne française BFM TV, le président français, François Hollande affirme sa volonté de proposer une loi sur le droit de vote des étrangers avant la fin de son quinquennat. Il semblerait pourtant qu’une telle réforme n’est pas prête de voir le jour.

Le séducteur Hollande reprend du service. En 2012, le droit de vote des étrangers aux élections locales était une mesure phare dans son opération de séduction envers les français issus de l’immigration hors UE. Aujourd’hui, le constat est sans appel : le candidat socialiste devenu président n’a pas tenu sa promesse. Et l’addition est salée. Cette tranche de l’électorat socialiste a boudé les urnes deux ans plus tard, lors des municipales, pour exprimer son désaveu (voir notre article ici). Hollande repart donc à sa conquête, perte du vote ouvrier et côte de popularité « dégringolante » oblige. Intervenant ce mardi à la télévision française, le président dépoussière sa cinquantième promesse de campagne qui lui avait valu en 2012, le vote des français « de la diversité » et des quartiers populaires.

« Je n’ai pas voulu introduire ce texte avant les élections municipales, parce qu’on nous en aurait fait le reproche. Ce texte sera de nouveau proposé après les scrutins pour que dans la préparation (des élections ndlr) qui viendront dans six ans, il puisse y avoir cette réforme » a t-il indiqué. Pourtant, la mise en œuvre dudit texte qui avait déjà été proposé par Mitterrand en 1981, s’avère compliquée voire impossible.

[GARD align= »center »]

Une proposition qui a peu de chances d’aboutir

Pour instaurer le droit de vote des étrangers il faut modifier la Constitution. Le texte de loi que propose Hollande devra donc être adoptée par les 3/5ème des sénateurs et députés réuni en Congrès. Or, si la gauche détient la majorité à l’Assemblée Nationale, c’est loin d’être le cas au Sénat. Sans compter que la question divise au sein même des socialistes à commencer par le Premier ministre Manuel Valls qui est opposé à ce texte de loi. Quant à Stéphane Lefoll, porte-parole du gouvernement, il déclarait lundi au journal « metronews » pouvoir « anticiper le résultat qui serait non ». « Je pense que l’on a autre chose à faire avant de s’engager sur ce débat pour faire progresser l’intégration » a t-il ajouté. Mais alors pourquoi faire des promesses que l’on sait ne pouvoir tenir ? Est ce un nouveau jeu de charme pour s’assurer une bonne place dans les futures élections ? En tout état de cause, l’opération séduction a suivi son cours dans la journée de mardi avec la visite du président à Villiers-le-Bel, commune qui lui avait offert 68% de ses voix en 2012.

[GARD align= »center »]

Marie Hélène SYLVA
Paris – Oeildafrique.com

 

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)



Related Articles

FireChat, l’appli anti-coupure de réseau des manifestants

 [GARD align= »center »] La révolution  parapluie qui se déroule actuellement à Hong Kong est en passe de réussir. C’est ce que

Inde: le mariage précoce, une tradition ancestrale hors-la-loi

Le mariage d’enfants est parfaitement illégal en Inde, mais reste ancré dans la culture des villes indiennes les plus reculés.

Les Etats-Unis pourraient retirer Cuba de la liste des Etats soutenant le terrorisme

Une annonce des Etats-Unis sur le retrait de Cuba de la liste des Etats soutenant le terrorisme semblait imminente jeudi,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*