Ebola au Mali: nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

Ebola au Mali: nouveau cas positif, 310 personnes sous surveillance sanitaire

 [GARD align= »center »]

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita (d) rencontre du personnel médical, le 17 novembre 2014 dans le village de Kouremale près de la frontière avec la Guinée |AFP

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita (d) rencontre du personnel médical, le 17 novembre 2014 dans le village de Kouremale près de la frontière avec la Guinée |AFP

Un nouveau cas d’Ebola a été déclaré samedi au Mali et cette personne a été admise dans une unité de soins intensifs à Bamako, a indiqué un communiqué du ministère malien de la Santé.

« Parmi deux cas suspects qui étaient en cours de test, l’un a été déclaré négatif, l’autre positif. Ce dernier a été placé en centre d’isolement pour un traitement intensif », précise le communiqué officiel.

Selon le même communiqué, 310 personnes susceptibles d’être contaminées par Ebola sont sous surveillance médicale au Mali.

Le Mali, dernier pays à avoir été contaminé par Ebola, a enregistré sept décès dus au virus de la fièvre hémorragique. Tous les cas confirmés ont été suivis de décés.

AFP


Tags assigned to this article:
ebolamali

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Accompagnement : Près d’un milliard FCFA du système des Nations Unies pour le suivi du Plan Sénégal émergent (PSE)

[GARD align= »center »] Le PNUD va octroyer au gouvernement sénégalais un montant près d’un milliard franc CFA pour l’accompagner dans le

Mali: l’état d’urgence prorogé jusqu’au 15 juillet

[GARD align= »center »] L’état d’urgence rétabli le 4 avril au Mali a été prorogé jusqu’au 15 juillet, pour « poursuivre la lutte

Nord du Mali: au moins deux soldats de l’ONU tués, plusieurs blessés dans un attentat à Kidal

  [wp_ad_camp_3]  Au moins deux soldats africains de la force de l’ONU au Mali (Minusma) ont été tués et plusieurs Casques

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*