Ebola, un business macabre très lucratif ?

Ebola, un business macabre très lucratif ?

[GARD align= »center »]

Pendant que le virus Ebola continue à décimer des vies – principalement en Afrique de l’Ouest – certains profitent de cette épidémie pour s’enrichir en mettant en vente des peluches, des costumes pour Halloween, des tee-shirts et même des bijoux. Gros plan sur ces produits à la tendance macabre.

Capture d’écran du site Giant Microbes. © Giantmicrobes.com

Capture d’écran du site Giant Microbes. © Giantmicrobes.com


4500 morts en Afrique de l’Ouest, c’est ce que révèle le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant les victimes du virus Ebola. Pendant que des personnes se battent contre l’épidémie, d’autres s’intéressent à Ebola, mais d’une manière pour le moins surprenante : engendrer un business lucratif en surfant sur ce fléau épidémique. Devenue une marque de fabrique pour certaines sociétés, voici des objets voulant créer leur buzz en raflant la mise grâce à un nom qui sème la terreur et la psychose : EBOLA.

La peluche

Objet fétiche pour nos bambins, la peluche est un fidèle compagnon pour la plupart des jeunes enfants. En temps normal, il peut s’agir un animal ou d’un personnage de dessin animé, mais aujourd’hui, un virus peut accompagner vos chérubins durant leur sommeil. La société américaine, au nom très évocateur, Giant Microbes, propose à la vente sa peluche Ebola, qui est actuellement en rupture de stock (voir photo). Comptez 8, 95 euros pour le jouet, 24,95 euros pour le format XXL, « la peluche géante Ebola » et 12,95 euros pour « l’éprouvette Ebola ».

Les microbes étant la base de son commerce, l’entreprise déclare que ses peluches « sont des jouets, des outils éducatifs et aussi des cadeaux amusants pour quiconque a le sens de l’humour ». Pour ce qui est du jouet phare du moment, la peluche à l’effigie du virus Ebola est « basée scientifiquement sur une image au microscope du vrai microbe » surenchérit la société.

Les mesures de prévention

Cette année, Ebola s’invite pour Halloween grâce à un costume qui n’est autre que lahttp://www.brandsonsale.com/halloween-costumes-2014.html combinaison du volontaire présent sur le terrain. En plus de la combinaison, des bottes, des lunettes de protection, un masque à gaz, des bottes jaunes et des gants bleus constitueront la panoplie complète pour ceux qui désirent revêtir ce déguisement pour l’occasion. Son prix : 79,99 dollars (environ 62 euros).

kit de survieRestons dans la « prévention » avec maintenant le kit de survie. Sur Amazon, vous pouvez vous le procurer pour 189,99 dollars (environ 150 euros).

Pour la modique somme de 2,99 dollars (soit 2,35 euros) une application smartphone propose de pister le virus Ebola en temps réel et de vous dire à quelle distance se trouve la personne atteinte du virus la plus proche de vous.

Les tee-shirts

Parmi les fashion faux-pas, il y a désormais ces tee-shirts d’un nouveau genre. Après les

© eBay gbrosapparel
© eBay gbrosapparel

tee-shirts et autres objets portant les mentions « I ♥ New York » (notamment), aujourd’hui sur certains tee-shirts, les mentions « I ♥ Ebola » viennent se greffer dessus. Mais le cœur est remplacé par la carte du Texas, premier État étasunien où un patient est mort des suites du virus et où certains membres du personnel soignant ont été atteints.

ebola-nigeria
© Zazzle.com

Sur un autre vêtement – loin d’être flatteur pour le Nigeria – on peut y lire la phrase suivante « Je suis allé au Nigeria et tout ce que j’ai eu, c’est ce tee-shirt minable et Ebola ». Heureusement pour le pays, cette phrase n’est plus d’actualité. Bonne nouvelle : le virus a été éradiqué au Nigeria. Pour les détenteurs de ce tee-shirt, vous n’êtes plus dans le coup !

Les bijoux

Quoi de mieux que les accessoires et les bijoux pour donner du peps à sa tenue vestimentaire ? Pour les personnes, qui souhaitent se procurer le tee-shirt « Ebola », vous pouvez également investir dans des bijoux surfant sur la vague de la maladie. Plusieurs sitesmettent en vente ces bijoux représentant l’agent infectieux. Les prix oscillent entre 4 et 35,5 euros.

Cette nouvelle tendance a même donné l’idée à Ridley Scott de créer une série autour du virus Ebola.

 

Founé Diarra
Paris


Tags assigned to this article:
commerceebolaéconomie

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Bénéfice record pour la filiale sénégalaise d’Ecobank

[GARD align= »center »] Le chiffre d’affaires d’Ecobank-Sénégal a bondi de 157% selon les dirigeants qui ont rencontré la presse ce jeudi

Grève chez Air France: 10 à 15 millions d’euros de perte par jour

Les pilotes d’Air France ont rejeté jeudi une nouvelle proposition de la direction de la compagnie aérienne au quatrième jour

Transfert de fonds: Afrimarket, une autre opportunité pour la diaspora africaine

[GARD align= »center »] Permettre à la diaspora africaine d’envoyer aux parentes restés au bercail, de l’argent que ceux-ci vont recueillir sous

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*