Ebola : un membre de l’équipe cubaine en Guinée est mort de paludisme

Ebola : un membre de l’équipe cubaine en Guinée est mort de paludisme

[GARD align= »center »]

Les premiers membres de la délégtion cubaine pour soigner Ebola en Afrique de l'Ouest à leur arrivée à Freetown (Sierra Leone), le 2 octobre 2014.|AFP

Les premiers membres de la délégtion cubaine pour soigner Ebola en Afrique de l’Ouest à leur arrivée à Freetown (Sierra Leone), le 2 octobre 2014.|AFP

Un membre de l’équipe médicale envoyée par Cuba en Guinée pour lutter contrel’épidémie d’Ebola est mort du paludisme, dimanche 26 octobre. Jorge Juan Guerra Rodriguez, 60 ans, était responsable administratif de l’équipe d’une trentaine de personnes dépêchée au cours du mois par Cuba.

Il est mort de paludisme cérébral après avoir été testé négatif au virus Ebola, a annoncé le ministère cubain de la Santé. Selon La Havane, cet économiste, arrivé en Guinée le 6 octobre et tombé malade le 22, « n’a jamais été en contact avec des centres de traitement ni avec des patients d’Ebola ».

« Il sera inhumé ici à Conakry demain mardi sur instruction du ministre cubain des Affaires étrangères », a précisé le coordinateur national de la lutte contre Ebola en Guinée, le Dr Sakoba Keïta. Cuba a envoyé 256 renforts médicaux pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, les plus importants déployés par un Etat.

Par Francetv info


Tags assigned to this article:
Cubaebolaguinée

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Guinée: au moins 24 morts dans une bousculade lors d’un concert à Conakry

[GARD align= »center »] Une bousculade lors d’un concert organisé sur une plage de Conakry, en Guinée, a causé la mort d’au

Guinée: un partisan de l’opposition tué à coups de matraque

Un partisan de l’opposition guinéenne a été tué jeudi à coups de matraque et quatre autres blessés par les forces

Burkina: les négociations s’éternisent, l’annonce du gouvernement reportée

[GARD align= »center »] L’annonce d’un gouvernement de transition au Burkina Faso, dont la composition est un test majeur sur le rapport

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*