Échec de la réforme constitutionnelle: Patrice Talon met en doute son mandat unique

[GARD align= »center »]

Le président Patrice Talon a enterré définitivement son projet de révision de la Constitution. Après le rejet du texte par l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat béninois a regretté, samedi à la télévision nationale, un “blocage politique de principe”.

Le président Patrice Talon a enterré définitivement son projet de révision de la Constitution. Après le rejet du texte par l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat béninois a regretté, samedi à la télévision nationale, un “blocage politique de principe”. Il a aussi laisser planer le doute sur sa promesse de passer le témoin à la fin de son mandat en cours.  

“En 2021, j’aviserai”. C’est la réponse que le président béninois a donné à la télévision nationale suite à la question à savoir s’il briguerait un nouveau mandat dans quatre ans après l’échec du projet de réforme constitutionnelle. “Si par extraordinaire, le mandat unique ne passait pas, dans tous les cas, à titre personnel, je ferai un mandat unique pour montrer à mes concitoyens que j’y crois fermement et qu’en cinq ans, on peut faire le job et laisser la tâche à d’autres personnes”, a ajouté le président Talon.  La Constitution en vigueur lui accorde la possibilité de briguer un second mandat présidentiel.

Les députés ont voté, mardi 4 avril, contre la prise en considération du projet de révision constitutionnelle voulu par le président Patrice Talon. ll s’agissait du deuxième échec pour le projet présidentiel, après le refus des députés d’examiner la réforme constitutionnelle selon une procédure d’urgence.

Patrice Talon dit prendre acte du refus des députés de voter pour son projet de réforme constitutionnelle. Il a regretté un“blocage politique de principe”. “Pour moi, c’est derrière (…), c’est fini”, a-t-il affirmé.

©OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
BéninPatrice Talon

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Soudan: le président soudanais Omar el-Béchir renonce à venir à l’ONU

Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup de mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), a finalement renoncé

Tanzanie: le parti au pouvoir choisit son candidat à la présidentielle

Le parti au pouvoir en Tanzanie a désigné dimanche John Magafuli, actuel ministre des Travaux publics, pour le représenter lors

La BCEAO réclame 50 milliards de FCFA à l’Etat ivoirien

[GARD align= »center »] La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) exige 50 milliards de FCFA  à la Côte

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*