Eclipse solaire en Afrique : Plus de spectacle que de surprise

Eclipse solaire en Afrique : Plus de spectacle que de surprise
Eclipse au Nigeria

Le soleil en partie caché par la lune, dans le ciel du Nigeria, le 3 novembre 2013. (reuters)

Il y a eu soudainement obscurité dans une quarantaine de pays africains ce dimanche. L’événement a été une surprise dans certains pays dans lesquels les autorités ont observé un silence coupable concernant l’événement annoncé il y a plusieurs mois. Au rand de ces pays, le Togo où le gouvernement n’a communiqué qu’à 24 heures de l’événement à travers un communiqué. Mais qu’à cela ne tienne, cela n’a pas été une grande surprise pour les populations des grandes villes du Togo parce qu’elles ont encore en mémoire une dernière expérience liée à l’occultation solaire qui date seulement de l’année 2006.

L’éclipse a été visible dans la plupart des grandes villes du Togo et dans la  quarantaine de pays africains L’éclipse de ce 3 novembre, un ‘phénomène astronomique extrêmement rare et majeur » a été vécu comme un spectacle de la nature. Dès 11 heures 30 GMT, ce dimanche, l’on a constaté que le soleil est en train d’être caché progressivement par une substance noire. Au fur et à mesure que le temps passe, la tâche s’agrandit. Au Togo, c’est 13 h 30’ que l’éclipse a été observée au maximum. A Ouagadougou, c’était 13 heures GMT que le soleil était caché au tiers.

L’occasion fait le larron dit-on souvent et certains en ont profité pour développer un commerce de lunettes spéciales pour permettre à ceux qui ont voulu scruter le soleil qui s’éclipsait ce dimanche de protéger les yeux parce que selon les spécialistes, une observation prolongée peut provoquer des brulures irréversibles de la rétine des yeux et conduire à la cécité. L’africain est toujours ingénieux et ceux qui étaient démuni de lunettes ont fait preuve d’imagination en installant une cuvette d’eau dans la cour de leur maison et ont regardé l’éclipse dans le reflet de l’eau. Au Togo, des jeunes se sont servi des bandes des cassettes pour observer l’éclipse.

L’éclipse de ce dimanche 3 novembre a duré en Afrique trois heures de temps en tout mais la durée de l’évènement est variée selon les pays. Elle a été observée dans la plupart des pays de l’Afrique de l’ouest, du Centre, de l’Est, du Nord notamment.

Rappelons qu’une éclipse solaire ou plus exactement une occultation solaire se produit, lorsque la lune se place devant le soleil, occultant totalement ou partiellement l’image du soleil depuis la terre. Cette configuration peut se produire uniquement durant la nouvelle lune, quand le soleil et la lune sont en conjonction par rapport à la terre. Les éclipses solaires peuvent être effrayantes pour des personnes ignorant la nature relativement inoffensive de ce phénomène astronomique. L’éclipse fait disparaître le soleil soudainement au cours de la journée et le ciel s’obscurcit en quelques minutes.

Les éclipses totales de soleil sont des événements très rares et de courte durée (pas plus de 8 minutes) quel que soit le lieu sur Terre, la totalité est observée uniquement sur une bande étroite qui correspond au passage de l’ombre portée de la lune sur la surface terrestre.

Pour voir la prochaine éclipse solaire, il faut attendre 36 ans parce qu’elle est prévue pour se produire en 2049. 

Didier ASSOGBA
Lomé – Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
afriqueEclipse solaire

Related Articles

Lumière sur Victor Kossikouma Agbégnénou:L'invention qui va bouleverser le monde de la téléphonie

Une technologie qui permet de distribuer les services de téléphonie, Internet et images, sans recourir au moindre câblage. C’est l’étonnante

Côte d’Ivoire: six morts dans une attaque d’hommes armés dans l’ouest

Six personnes, dont deux civils, ont été tuées samedi dans une nouvelle attaque d’hommes armés dans l’ouest de la Côte

Burundi: un journaliste de RFI condamné à trois ans de prison en appel

Un journaliste burundais de Radio France Internationale (RFI), Hassan Ruvakuki, condamné à la prison à perpétuité en première instance pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*