Économie : La Guinée équatoriale sera le seul pays africain en récession en 2015

Économie : La Guinée équatoriale sera le seul pays africain en récession en 2015

[GARD align= »center »]

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema

Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema

La forte baisse de la production pétrolière de la Guinée Équatoriale en 2013 a entrainé un recul du PIB qui devrait se poursuivre selon un rapport de la BAD, de l’OCDE et du PNUD.

Pour la Guinée équatoriale, le parcours d’obstacles continue. Son activité économique, qui dépend à 90% du pétrole et du gaz, s’est fortement ralentie l’année dernière. « Les performances économiques du pays devraient encore se dégrader en 2014 et 2015, avec des taux de croissance négatifs ». C’est ce que révèle le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique (PEA) élaboré conjointement par la BAD, l’OCDE et le PNUD. Selon les auteurs du rapport, le taux de croissance du PIB du pays passera de – 1,4% en 2013 à -1,8% cette année et poursuivra sa récession en 2015 (-8,5%).

Ce ralentissement reflète la forte baisse des recettes pétrolières qu’a connu le pays ces dernières années, accompagnée d’une hausse constante des dépenses publiques (37,9% du PIB en 2013). Le solde budgétaire s’est, par conséquent, détérioré, enregistrant un déficit de 7,5% du PIB en 2013 contre -5,4% en 2012, selon le rapport. La découverte de gisements pétroliers dans les années 90 avait stimulé la croissance de la Guinée Équatoriale, la plaçant au 59ème rang mondial en termes de PIB. Mais cette dynamique ne s’était pas accompagnée d’une diversification de l’économie, qui est restée dépendante des hydrocarbures. Résultat, le recul du secteur a entrainé la baisse de la croissance et une lente amélioration des conditions de vie des équato-guinéens.

Le rapport sur les Perspectives économiques en Afrique, élaboré en marge du 49ème sommet de la BAD, a mis en exergue les avancées notables et la part grandissante de l’Afrique dans l’économie mondiale. Il est cependant nuancé sur le cas de la Guinée Équatoriale qui sera le seul des 54 pays du continent à connaître une grave chute de son Produit intérieur brut (PIB), rapporte l’Agence de Presse Africaine.

Marie Hélène SYLVA
Paris – Oeildafrique.com

 

Marie Hélène Sylva

Marie Hélène Sylva

Journaliste à oeil d'Afrique, basée à Paris (France)


Tags assigned to this article:
économieGuinée équatoriale

[GARD align="center"]

Related Articles

Justice internationale: ces Africains poursuivis par la CPI

[GARD align= »center »] Sur les dix enquêtes instruites en ce moment par la Cour pénale internationale, neuf concernent des pays africains.

Exclusivité: la bande originale de l’entretien téléphonique entre Guillaume Soro et Djibril Bassolé

Le putsch raté au Burkina-Faso continu de secouer la sous-région. Dernières victimes en date, le Président de l’Assemblée Nationale Ivoirien,

Bozizé à Brazzaville rencontre le médiateur dans la crise centrafricaine

Le président centrafricain François Bozizé est arrivé lundi à Brazzaville pour un entretien avec son homologue congolais Denis Sassou Nguesso,

4c ommentaires

Espace commentaire
  1. Mr gbetnkom
    Mr gbetnkom 29 mai, 2014, 19:08

    pour moi c’est une évidence, pour un pays dictateur ou tout tourne autour d’une famille.

    Répondre à ce commentaire
  2. Oscar Kuikeu
    Oscar Kuikeu 5 octobre, 2014, 14:50

    Ceci est une évidence à l’idée que l’exploitation des richesses du sol, et du sous-sol, génèrent de larges aubaines mais insoutenables (ou non tangibles) dans le temps. A cet effet, il aurait été souhaite que Marie Helene Sylva nous livre les causes liées à la baisse de la production pétrolière Équato-guinéenne. Mais, à mon avis, ces causes tourneront probablement autour de la forte variabilité des cours du brut (jeu de l’offre et de la demande sur le marché du brut, variabilité des devises, …).

    Répondre à ce commentaire
  3. OBIANG
    OBIANG 9 octobre, 2014, 02:24

    Il ne suffit pas d’écrire de n’importe quoi sur le net et croire que c’est la réalité. Les journalistes de merdes font du mauvais travail et sont contre le pouvoir de Malabo, mais rien n’arrêtera l’action de Papa Obiang. le pétrole coule en Guinée et pour plusieurs année, alors racontez vos mensonges aux idiots.

    Répondre à ce commentaire
    • Nguema
      Nguema 12 octobre, 2014, 20:26

      Le journaliste ne fait que citer des chiffres reels ,ce n est pas un article d opinion.Alors svp oubliez vos commentaires grossiers.
      Evidemment cela derange en GE ou l on n a sans doute pas l habitude de communiquer librement.

      Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*