Egypte: 42 morts, les Frères musulmans appellent à un soulèvement

Egypte: 42 morts, les Frères musulmans appellent à un soulèvement

Les Frères musulmans égyptiens ont appelé lundi à un soulèvement après des tirs de l’armée contre une manifestation de soutien au président déchu Mohamed Morsi, qui ont fait au moins 42 morts selon un haut responsable des services d’urgence.

Le parti de la justice et de la liberté (PLJ), vitrine politique des Frères musulmans, appelle dans une déclaration écrite au soulèvement du grand peuple d’Egypte contre ceux qui sont en train d’essayer de lui voler sa révolution avec des chars.

Le PLJ exhorte la communauté internationale, les groupes internationaux et tous les hommes libres du monde d’intervenir pour empêcher d’autres massacres (… et) l’apparition d’une nouvelle Syrie dans le monde arabe.

Selon les Frères musulmans, au moins 35 personnes ont été tuées lorsque des soldats et des policiers ont tiré à balles réelles sur les manifestants qui étaient en train de prier lundi à l’aube.

Ce bilan devrait augmenter, ont-ils ajouté dans un communiqué.

Un haut responsable des services d’urgence a affirmé à l’AFP que ces nouvelles violences avaient fait 42 morts, sans préciser s’il s’agissait exclusivement de partisans du président déchu.

L’armée égyptienne a de son côté accusé des terroristes armés d’avoir attaqué le siège de la Garde républicaine au Caire, selon un communiqué cité par le quotidien d’Etat Al-Ahram.

A l’aube, un groupe de terroristes armés a essayé d’envahir le (bâtiment) de la Garde républicaine, attaquant les soldats et la police, provoquant la mort d’un officier et blessant plusieurs conscrits, dont six sont dans un état critique, a assuré le communiqué.

Avec AFP


Tags assigned to this article:
egypte

Related Articles

RDC: l’ex-milicien Ngudjolo acquitté par la CPI, demande l’asile aux Pays-Bas

L’ex-chef de milice congolais Mathieu Ngudjolo Chui, acquitté le 18 décembre par la Cour pénale internationale de crimes commis en

Centrafrique: les rebelles annoncent avoir pris le palais présidentiel mais ne pas avoir trouvé Bozizé

Les rebelles de la coalition centrafricaine du Séléka ont pris dimanche le palais présidentiel de Bangui, a annoncé à l’AFP

Niger : liberté provisoire refusée à l’opposant Hama Amadou

[GARD align= »center »] Hama Amadou, l’opposant et ancien président de l’Assemblée nationale nigérienne reste encore en prison avant le début de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*