Egypte: 91 cas d’agressions sexuelles en 5 jours à Place Tahrir

Egypte: 91 cas d’agressions sexuelles en 5 jours à Place Tahrir

L’Ong Human Rights Watch (HRW) rapporte qu’une centaine d’agression sexuelles ont été commises à la place Tahrir , au Caire, depuis le 28 juin, durant les manifestations contre Mohamed Morsi.

HRW a fait état, exactement, de 91 cas d’agressions à connotation sexuelle, allant de l’attouchement jusqu’au… viol.
Ces informations ont été recueillies auprès d’associations locales.

Cinq agressions ont été signalées le 28 juin, lors de la première journée de manifestation, 46 le 30 juin, la journée ayant compté le plus de manifestants, 17 le 1er juillet et 23 en date d’hier.

Les victimes témoignent en rapportant que leurs agresseurs les encerclent puis les séparent de leurs amis. Une fois loin des regards, ils procèdent aux viols, très souvent collectif.

Des violeurs ont même battu certaines femmes, à coup de bâtons, de chaînes métalliques et même avec des couteaux.

Dans plusieurs cas, ces violences ont duré près d’une heure et ont conduit à des hospitalisations.

HRW déplore «le désintérêt du gouvernement» pour ce phénomène qui a pour but de dissuader les femmes de manifester et aussi de souiller l’image des opposants et de tout mouvement démocratique, qui manifeste à la place Tahrir.

Rappelons que le 6 février, des centaines d’Egyptiens et Egyptiennes avaient manifesté au Caire pour dénoncer les violences faites aux femmes et qu’Amnesty International avait appelé le président Morsi à prendre des «mesures drastiques» contre les incidents recensés en marge des manifestations.

Y. N. M.


Tags assigned to this article:
egypte

Related Articles

Égypte: arrestation de 12 membres d’un réseau de trafic d’organes

Le ministère égyptien de l’Intérieur a annoncé mardi l’arrestation de 12 personnes, dont des médecins, faisant partie d’un « grand réseau

Accident de bateau sur le Nil: le bilan monte à 36 morts

Au moins 36 personnes ont péri dans l’accident entre un navire de plaisance et un cargo mercredi soir sur le

Egypte : Les Frères musulmans à la merci d’une vague de répression policière

[wp_ad_camp_3] En Egypte, le parti des Frères musulmans est désormais classifié comme une organisation terroriste par le gouvernement. Cette décision

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*