Egypte: la justice confirme la peine capitale pour 21 accusés

Egypte: la justice confirme la peine capitale pour 21 accusés

Un tribunal égyptien a confirmé samedi la condamnation à la peine capitale à l’encontre de 21 supporters de football pour leur rôle dans les émeutes meurtrières l’an dernier dans le stade de Port-Saïd, selon une retransmission du jugement à la télévision. Il a prononcé une peine de prison à perpétuité pour cinq accusés.

 

L’acquittement a été décidé pour 28 autres. Les 19 accusés restants sur un total de 73 ont été condamnés à des peines de prison plus courtes. Parmi eux, deux responsables de la police, – l’ancien chef de la sécurité à Port-Saïd, le général Mohammed Samak, et le général de brigade Mohamed Saad qui avait à l’époque les clés des portes du stade – ont été condamnés à quinze ans de prison.

 

En février 2012, 74 personnes avaient péri lors d’émeutes déclenchées à la fin d’une rencontre de football entre l’équipe cairote d’Al Ahly et la sélection Al Masry de Port-Saïd, au cours de laquelle Al Masry avait fait subir sa première défaite de la saison à Al-Ahly.
Violences récurrentes

 

Des spectateurs sont morts piétinés par la foule paniquée qui tentait de fuir le stade à la suite d’une invasion du terrain par des supporters d’Al Masry. D’autres sont tombés ou ont été jetés du haut des gradins.

 

Des violences éclatent régulièrement à Port-Saïd depuis le prononcé du verdict, le 26 janvier dernier. Au moins huit personnes ont été tuées à Port-Saïd cette semaine, dont trois policiers.

 

La confirmation des sentences risque de provoquer de nouveaux troubles à Port-Saïd mais aussi dans la capitale. Au Caire, le verdict a été accueilli avec soulagement par les supporters d’Al-Ahly. « C’est un verdict juste et qui nous a tous apaisés. Nos martyrs ont été vengés », a déclaré un jeune supporter de 21 ans.

 

(ats)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
egyptejustice

Related Articles

Près de 10.000 fonctionnaires licenciés en Tanzanie pour « faux diplômes »

[GARD align= »center »] Le président tanzanien John Magufuli a licencié vendredi près de 10.000 fonctionnaires après qu’un rapport gouvernemental eut révélé

Zimbabwe : Robert Mugabe ne déteste pas les Britanniques

[GARD align= »center »] « Harare préférerait entretenir de meilleures relations avec l’Occident, pourvu que ses dirigeants se rendent enfin compte que le

Congo:Le chef de l’Etat congolais salue l’élan de solidarité envers les victimes du drame de Mpila

Le président de la République Denis Sassou N’Guesso a visité le 29 mars l’hôpital médico-chirurgical de campagne du Maroc érigé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*