Egypte: le chef de l’armée appelle à manifester contre le terrorisme

Egypte: le chef de l’armée appelle à manifester contre le terrorisme

Le chef de l’armée égyptienne, le général Abdel Fattah al-Sissi, a appelé mercredi la population à manifester pour lui donner mandat de mettre fin à la violence et le terrorisme.

J’appelle tous les Egyptiens honnêtes à descendre dans la rue vendredi pour me donner mandat pour en finir avec la violence et le terrorisme, a déclaré le général Sissi lors d’une cérémonie militaire, alors que les Frères musulmans partisans du président Mohamed Morsi destitué par l’armée continuent de mobiliser pour réclamer son retour.

Il a appelé les Egyptiens à descendre dans la rue pour montrer au monde leur volonté comme avant le 30 juin lors des manifestations de masse pour exiger le départ de M. Morsi, déposé le 3 juillet.

Je vois que certains veulent entraîner le pays dans un tunnel sombre, a-t-il dit dans ce discours retransmis à la télévision, en allusion aux troubles politiques souvent meurtriers qui secouent le pays depuis près d’un mois.

Le général Sissi a affirmé que des conseillers de M. Morsi avaient tenté de le dissuader de le déposer en disant qu’il y aurait beaucoup de violence à cause des groupes armés.

Il a réaffirmé que l’armée n’avait fait qu’accomplir la volonté du peuple en destituant M. Morsi, dont il n’a pas prononcé le nom, le désignant uniquement comme l’ancien président.

Oeildafrique.com avec AFP


Tags assigned to this article:
egypteFrères MusulmanMorsi

Related Articles

Maroc: une importante mosquée détruite par un incendie à Taroudant

La Grande mosquée de Taroudant, dans le sud-ouest du Maroc, classée monument historique du royaume, a été détruite mardi par

Egypte: Le Maréchal Al-Sisi en ordre de bataille pour la présidence du pays

[GARD align= »center »] Très attendue depuis quelques semaines où il est pressenti comme prochain président égyptien, la démission du chef de

Egypte : Quatre hommes accusés d’homosexualité, condamnés pour « débauche »

[GARD align= »center »] Trois à huit ans de prison, c’est la peine qu’on écopée quatre hommes pour avoir organisé une fête

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*