Egypte: le nouveau chef de l’église copte désigné par un enfant

Egypte: le nouveau chef de l’église copte désigné par un enfant
nouveau chef de l'église

L’évêque Pachomius observe le jeune garçon qui, les yeux bandés, tire au sort le nom du nouveau patriarche copte, le 4 novembre 2012 au Caire
© AFP Mahmud Khaled

Le nom du 118ème patriarche de l’église copte orthodoxe d’Egypte sera connu dimanche en milieu de journée à l’issue d’un tirage au sort effectué par un enfant parmi les trois candidats encore en lice, deux évêques et un moine.

Le nouveau patriarche succèdera à Chenouda III, décédé en mars après quatre décennies à la tête de la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, dans un climat d’inquiétude face à la montée de l’islamisme.

La procédure de succession, codifiée en 1957, prévoit qu’un enfant âgé de 5 à 8 ans soit choisi pour tirer au sort, les yeux recouverts d’un bandeau, parmi trois feuilles de papier portant chacune le nom de l’un des postulants.

Les trois candidats, pré-sélectionnés lors d’un vote à bulletin secret le 29 octobre par un collège de près de 2.500 religieux et personnalités coptes laïques sont les évêques Raphaël (54 ans) du Caire et Tawadros (60 ans) de Beheira (delta du Nil), ainsi que le moine Raphaël Ava Mina (70 ans).

Le choix de l’enfant, censé représenter la volonté divine, doit intervenir en milieu de journée, lors d’une cérémonie de plusieurs heures à la cathédrale Saint Marc du Caire. Afin d’éviter toute contestation, la procédure sera publique et filmée, a annoncé l’église copte.

L’intronisation du « pape d’Alexandrie, de toute l’Afrique et du siège de Saint-Marc » aura lieu le 18 novembre.

Les Coptes représentent de 6 à 10% des 83 millions d’Egyptiens, et leur Eglise remonte aux premiers temps de la chrétienté.

La succession de Chenouda III survient dans un climat d’inquiétude parmi les chrétiens d’Egypte face aux progrès de l’islamisme, qui se sont traduits par l’élection en juin d’un président issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi.

La multiplication de violences à caractère confessionnel a accru cette inquiétude. Le 31 décembre 2010, un attentat avait ainsi fait une vingtaine de morts dans une église d’Alexandrie (nord).

Les Coptes s’estiment depuis longtemps victimes de discriminations et d’une sous-représentation au sein du gouvernement et de la haute fonction publique.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
chretiensCoptesegyptereligion

Related Articles

RDC: le président Kabila accorde une grâce collective

Le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, a signé mercredi une « mesure de grâce collective » pour des

La Zambie réautorise la chasse aux lions et aux léopards

La Zambie a de nouveau autorisé la chasse aux lions et aux léopards, interdite depuis janvier 2013 après un scandale

Guinée-Bissau: pas d’élections générales comme prévu en mai 2013

Il sera impossible d’organiser en Guinée-Bissau les élections générales initialement prévues en mai 2013, à la fin de la période

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*