Egypte: l’écrivain Fatma Naout poursuivie pour ses publications contre les pratiques de l’Islam

Egypte: l’écrivain Fatma Naout poursuivie pour ses publications contre les pratiques de l’Islam

[GARD align= »center »]

Des Égyptiens marchent devant l'édifice de la Haute Cour constitutionnelle, au Caire (archives)  Photo |AFP

Des Égyptiens marchent devant l’édifice de la Haute Cour constitutionnelle, au Caire (archives)|AFP

La justice égyptienne a annoncé, dimanche, avoir ouvert un dossier concernant l’écrivaine égyptienne Fatma Naout qui a été déférée à la Cour pénale pour mépris de l’Islam et moqueries du rite d’Al Adhiya (sacrifice du mouton) pendant la fête de l’Aïd El Kebir.

 Les autorités égyptiennes reprochent à la jeune écrivaine, Fatma Naout d’avoir publié sur les réseaux sociaux des propos critiquant des pratiques de l’islam. En effet, dans le rapport de déferrement de Mme Naout, il est indiqué qu’elle a posté dans son compte Facebook des commentaires et des articles critiquant l’égorgement public de moutons lors de cette fête.

Avoir l’avoir écouté, le Parquet l’a relâchée. Mais la jeune écrivaine est désormais  placée sous contrôle judiciaire en attendant le procès.

«Je suis en train de payer le prix de l’éclairement», a indiqué l’écrivaine, expliquant que tout ce qu’elle a publié avait pour but exclusif d’éclairer le public et rien d’autre.

Pour Fatma Naout, les critiques postés sur sa page facebook ne concernent pas le rite d’Al Adhiya en soi mais plutôt la manière d’égorger les bêtes et le fait que des rues soient inondées par le sang de façon indigne.

«Un garçon influencé par ce qu’il voit dans les rues a égorgé récemment sa petite sœur le jour de la fête», a raconté l’écrivain.

Mme Naout indique que ses thèses visent à réveiller les consciences des uns et des autres et d’éviter à l’avenir les drames de ce genre.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
egypteFatma Naout

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Nouveau procès de Moubarak: le président du tribunal se récuse

Le président du tribunal chargé de juger à nouveau l’ex-président égyptien Hosni Moubarak s’est récusé à l’ouverture de la première

Egypte : Le Maréchal Al-Sisi pourra accéder au fauteuil présidentiel dès la fin du mois de mai

[GARD align= »center »] Attendue depuis un moment, les dates des prochaines élections présidentielles égyptiennes viennent d’être fixées. Sauf changement de dernières

Egypte: pro et anti-Morsi maintiennent la pression

L’atmosphère était tendue samedi matin au Caire, où les Frères imusulmans ont appelé à de nouvelles manifestations en soutien au

1 commentaire

Espace commentaire
  1. adrien cool
    adrien cool 30 décembre, 2014, 05:43

    Il faut que les congolas comprennent une chose:notre pay n´est pas patrimoine d´un groupuscule de gens mais est un Symbole dont tous vrais congolais ont l´intérêt de defendre sa valeur ains que son intégrité territoriale!Pas par xénophobie mais plutôt par l´occupation des vicissitudes sur les postes consideérables de l´Etat.Trop,c´est trop

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*