Egypte : Les Frères musulmans à la merci d’une vague de répression policière

Egypte : Les Frères musulmans à la merci d’une vague de répression policière

[wp_ad_camp_3]

Frères musulmans

Les membres des Frères musulmans

En Egypte, le parti des Frères musulmans est désormais classifié comme une organisation terroriste par le gouvernement. Cette décision a été prise à la suite de l’attentat suicide de mercredi contre un QG de la police à Mansoura, dans le delta du Nil. Les Frères avaient pourtant condamné l’attaque, qui a fait 16 morts.

Jeudi, un autre attentat survenu a également fait cinq blessés légers lorsque qu’une bombe a frappé un bus dans le quartier de Nasr City, dans le nord du Caire. Il s’agit du premier attentat n’ayant touché que des civils depuis le coup de force des militaires contre le chef d’Etat islamiste il y a six mois, même si la bombe a peut-être explosé prématurément.

Cette classification a laissé les frères musulmans à la merci d’une vague de répression des autorités. Jeudi, on a noté 38 arrestations soit au lendemain de leur classement par le gouvernement parmi les organisations terroristes. Parmi ces arrestations, 16 ont eu lieu dans la province de Charkiya, dans le delta du Nil. L’agence de presse officielle Mena évoque des soupçons de promotion de l’idéologie de la confrérie islamiste par la distribution de tracts et d’incitation à la violence contre l’armée et la police.

Ainsi, les manifestations des Frères Musulmans sont interdites. A la télévision publique, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Hany Abdel Latif, a prévenu que quiconque participerait à des manifestations à l’appel de la confrérie serait passible d’une peine de cinq ans de prison. « Ceux qui dirigent cette organisation pourraient être condamnés à mort », a indiqué Hany Abdel Latif.

Mais la décision de l’Etat égyptien est décrié déjà par les grandes puissances notamment les Etats-Unis d’Amérique. En effet, la porte-parole du département d’État américain a indiqué que le chef de la diplomatie américaine a téléphoné, le 26 décembre, à son homologue égyptien, Nabil Fahmy, pour exprimer « sa préoccupation quant à la désignation terroriste des Frères musulmans ».

[wp_ad_camp_2]

John Kerry a également condamné l’atroce attentat à la bombe terroriste dans lequel 16 personnes ont trouvé la mort mardi à Mansoura, à la suite duquel les autorités ont décidé de qualifier les Frères musulmans d’organisation terroriste.

Mais les Frères Musulmans eux démentent toute implication dans cet attentat qui a été pourtant revendiqué par un mouvement jihadiste distinct, Ansar Beit al-Maqdess. Ce vendredi, la Confrerie sera à la merci de la répression policière à la Place Tahrir.

Didier Assogba
Lomé – Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
egyptefrères musulmans

Related Articles

Cinq morts lors de violence en Egypte entre pro-Morsi et la police

Cinq personnes ont été tuées vendredi en Egypte dans des affrontements entre forces de l’ordre et partisans des Frères musulmans.

Manifestations et heurts en Egypte pour l’anniversaire de la « révolution »

Des heurts faisant plus d’une centaine de blessés se sont produits dans plusieurs villes d’Egypte vendredi lors de manifestations contre

Egypte: sept soldats tués par une bombe dans le Sinaï

 [GARD align= »center »] Sept soldats égyptiens ont été tués et quatre blessés dimanche par l’explosion d’une bombe au passage de leur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*